Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire de l’armistice de 1918 : pourquoi Emmanuel Macron choisit-il Strasbourg comme première étape ?

jeudi 1 novembre 2018 à 20:25 Par Clément Lacaton, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Emmanuel Macron sera à Strasbourg dimanche soir pour lancer les cérémonies du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Une semaine avant les Champs-Elysées, le jour de l'armistice, le 11 novembre.

Emmanuel Macron à Strasbourg, avant son élection, aux côtés du maire Roland Ries, en octobre 2016.
Emmanuel Macron à Strasbourg, avant son élection, aux côtés du maire Roland Ries, en octobre 2016. © Maxppp - Dominique Gutekunst

Strasbourg, France

À une semaine jour pour jour du 11 novembre 2018, 100 ans après l'armistice qui a mis fin à la Première Guerre mondiale, dimanche soir Emmanuel Macron assistera à un concert à la cathédrale de Strasbourg. La première étape d'une semaine de commémorations sur les hauts lieux de la Grande Guerre.

Strasbourg, un choix symbolique pour Emmanuel Macron. En avril dernier, il était venu défendre le statut européen de la ville lors d'une visite au Parlement européen. Cette fois, il veut mettre en avant l'amitié franco-allemande.

Couple franco-allemand

Dimanche 4 novembre, vers 19h30, après une cérémonie militaire sur le parvis, Emmanuel Macron prendra place dans la cathédrale, aux côtés du président allemand Frank-Walter Steinmeier, pour un concert de musique classique : des oeuvres de Debussy et de Beethoven, autour de la paix, de l'Europe et du "retour de l’Alsace-Moselle à la France", annonce l'Elysée dans un communiqué. Derrière les instruments, 80 musiciens de l’orchestre symphonique de l’Académie supérieure de Strasbourg.

Première étape d'une "itinérance mémorielle"

Emmanuel Macron choisit Strasbourg pour la première étape de son "itinérance mémorielle", toujours selon les mots de l'Elysée : une semaine sur les principaux lieux de bataille de la Grande Guerre, jusqu'au jour J, dimanche 11 novembre. Après Strasbourg, le président se rendra en Moselle (lundi 5), puis à Verdun (mardi 6) pour visiter un cimetière militaire, un village martyr et le célèbre ossuaire de Douaumont. Direction la Marne ensuite, puis les Ardennes mercredi 7, et le Nord, la Somme et le Pas-de-Calais jeudi 8 et vendredi 9. 

Samedi 10 novembre, avec la chancelière allemande Angela Merkel, il se rendra dans la clairière de Rethondes dans l'Oise, où a été signé l'Armistice. Avant un retour à Paris le soir, veille du dimanche 11 novembre, jour de la traditionnelle cérémonie sur la tombe du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. Parmi les nombreux invités attendus : les présidents américain et russe Donald Trump et Vladimir Poutine.

Pourquoi la cathédrale ?

Si Emmanuel Macron choisit Strasbourg et la cathédrale, c'est parce que le monument millénaire a marqué lui aussi le mois de novembre 1918. Une période de flottement à Strasbourg, où souffle un vent de révolution : dès le 13 novembre 1918 un drapeau rouge flotte sur la cathédrale. Le 22 novembre les troupes françaises entrent dans Strasbourg, le calme revient, le drapeau français réapparaît aux fenêtres : cette date a donné son nom à une rue du centre-ville, et ce n'est pas la seule (avenues de la Paix, de la Liberté, de la Marseillaise). La fin de la Grande Guerre a profondément marqué Strasbourg.

Matinale spéciale sur France Bleu Alsace

Strasbourg a changé de visage en novembre 1918, des milliers d'Allemands ont également fui la ville redevenue française. On ouvrira cette page de l'histoire dans notre "matinale spéciale 1918" lundi 5 novembre dès 6h sur France Bleu Alsace.

Attention, sécurité oblige, le centre-ville de Strasbourg sera bouclé ce dimanche. Vous pourrez suivre la cérémonie dès 19h sur un écran géant juste devant, place du Château.