Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Cérémonie de vœux : exercice délicat pour les maires candidats aux élections municipales

Les maires qui se présentent aux élections municipales de mars prochain ne peuvent pas tout dire pendant ces cérémonies. Certains joueront aux équilibristes, d'autres vont financer une soirée avec l'argent de leur campagne.

Les maires sortant devront faire attention à leurs discours
Les maires sortant devront faire attention à leurs discours © Getty - Jasmin Merdan

Drôme, France

Le marathon des cérémonies de vœux pour la nouvelle année à débuter pour les élus municipaux. Mais en cette année électorale, ils ne peuvent pas tout dire. Pour les maires sortants qui se présenteront ou envisagent de se présenter aux élections municipales les 15 et 22 mars prochains, pas question de parler du bilan de son mandat ou des futurs projets pour la ville. "Vous vous abstenez, évidemment, de critiquer votre concurrent, détaille Bruno Durieux (centre-droit), maire de Grignan (Drôme) et candidat à un cinquième mandat. Vous vous abstenez de présenter des projets que vous allez développer si vous êtes candidat et si vous êtes élu."

Exercice d’équilibriste

Il faudra donc aborder d'autres sujets explique Nathalie Nieson (centre-gauche), maire de Bourg-de-Péage (Drôme) : "On va peut-être parler plutôt de sujets nationaux, ou peut-être de sujets plus en lien avec le mandat de maire et la manière de l'exercer, de sujets plus généralistes. On est en capacité de dire des choses intéressantes tout en sortant du bilan et du projet."

Un exercice d'équilibriste auquel ne veut pas se confronter Nicolas Daragon (droite), actuel maire de Valence. Lui a choisi de tenir une cérémonie de vœux en tant que candidat. Ce n'est pas la mairie qui la financera, mais son budget de campagne. "C'est plutôt original d'organiser une cérémonie de vœux à deux mois des élections municipales sans pouvoir parler librement du projet et du bilan, détaille le maire. Je suis fier de ce qui a été fait. Je préfère faire des économies à la Ville et renoncer à une partie du budget du candidat, pour le consacrer à cet événement et avoir un discours totalement libre."

Dans l'autre grande ville de la Drôme, Romans-sur-Isère, il n'y aura pas de cérémonie de vœux cette année. L'actuelle maire Marie-Hélène Thoraval (LR) n'a pas encore annoncé si elle était candidate. Elle ne voit pas l'intérêt d'engager des frais pour la commune si elle ne peut pas parler d'actions concrètes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu