Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Ces maires battus aux municipales qui démissionnent et ne siégeront pas dans l'opposition

-
Par , France Bleu Orléans

Après le second tour des municipales, plusieurs maires sortants, battus dans les urnes, annoncent qu'ils démissionnent de leurs mandats. Pas question de siéger dans l'opposition. C'est le cas de Christian Bouleau, à Gien, Marie-Agnès Linguet à Fleury-les-Aubrais ou encore Olivier Carré à Orléans.

Christian Bouleau, Marie-Agnès Linguet, Olivier Carré
Christian Bouleau, Marie-Agnès Linguet, Olivier Carré © Radio France - Géraldine Marcon

Battus aux municipales 2020, plusieurs maires sortants du Loiret indiquent qu'ils démissionnent ou vont démissionner de leurs mandats. Ils ne souhaitent pas siéger dans l'opposition au sein d'un conseil municipal qu'ils ont présidé pendant plusieurs années. C'est le cas d'Olivier Carré à Orléans, de Marie-Agnès Linguet à Fleury-les-Aubrais ou encore de Christian Bouleau à Gien

La démission d'Olivier Carré dès dimanche soir

A Orléans, Olivier Carré a indiqué dès dimanche soir, avant même la proclamation des résultats du second tour (où il n'a obtenu que 28% des voix), qu'il démissionnait immédiatement de ses mandats. Il n'est donc plus ni maire d'Orléans ni président d'Orléans Métropole, et ne sera donc pas présent samedi matin lors de la séance d'installation du nouveau conseil municipal et la remise de l'écharpe de maire à Serge Grouard, son ex "ami politique". 

Olivier Carré était maire d'Orléans depuis 2015, après la démission de Serge Grouard pour raisons de santé, mais les deux hommes se sont progressivement éloignés, notamment lorsque Olivier Carré a décidé de soutenir La République en marche lors des européennes de juin 2019. Les urnes ont tranché, et Serge Grouard (LR/UDI) a été réélu dimanche (+ de 40% des suffrages) tandis que le maire sortant n'est arrivé "que" troisième. 

La fin de la carrière politique d'Olivier Carré ?

Olivier Carré, qui se dit "sans amertume", a expliqué, dans un communiqué dimanche soir, que s'il peut être utile à Orléans désormais, ce sera "en dehors de la vie municipale". Cela signe-t-il la fin de la carrière politique de celui qui fut adjoint de Serge Grouard à la mairie d'Orléans à partir de 2001, puis député LR de 2007 à 2017 ? On peut l'imaginer, mais le principal intéressé refuse, pour le moment, de s'exprimer. En tout cas, il n'a plus aucun mandat électif à ce jour.

Débat dans le studio de France Bleu Orléans, avant le second tour des municipales du 28 juin 2020 : Marie-Agnès Linguet (à gauche) et Carole Canette (à droite sur la photo)
Débat dans le studio de France Bleu Orléans, avant le second tour des municipales du 28 juin 2020 : Marie-Agnès Linguet (à gauche) et Carole Canette (à droite sur la photo) © Radio France - Antoine Denéchère

A Fleury-les-Aubrais, Marie-Agnès Linguet l'avait laissé entendre dès dimanche soir : la maire sortante de la troisième ville la plus importante du Loiret ne siégera pas dans l'opposition au sein du conseil municipal dans les six ans à venir. Dimanche dernier, c'est la socialiste Carole Canette qui a remporté la mairie, qui repasse donc à gauche après vingt-cinq ans de gestion par la droite.  Marie-Agnès Linguet, maire (UDI) de Fleury-les-Aubrais entre 2014 et 2020, reste toutefois conseillère régionale en Centre Val-de-Loire.

Christian Bouleau va quitter le conseil municipal de Gien

Enfin, à Gien, Christian Bouleau (LR), maire sortant depuis 2014, battu dès le premier tour des municipales par son ex adjoint Francis Cammal, indique qu'il va "très prochainement" démissionner de son mandat municipal. "Je ne vois pas l'intérêt de siéger, j'ai perdu, c'est la démocratie, je ne vais pas rester face à Francis pendant six ans, je vais le laisser gérer la mairie", indique Christian Bouleau qui explique donc qu'il ne souhaite pas que sa présence soit trop pesante pour son successeur, qui fut aussi le professeur de judo de Francis Cammal dans le passé. Christian Bouleau reste toutefois, lui aussi, conseiller régional dans l'opposition, au sein du groupe de la droite et du centre.

Christian Bouleau encore maire de Gien pour quelques semaines
Christian Bouleau encore maire de Gien pour quelques semaines © Radio France - France Bleu Orléans
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu