Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Ces Sarthois qui veulent faire de la politique autrement

-
Par , France Bleu Maine

TÉMOIGNAGES - A l'approche de la présidentielle et des législatives, nombreux sont ceux qui ne se sentent plus représentés par les partis politiques traditionnels. Le mouvement #MAVOIX qui se structure en Sarthe propose de renouveler la démocratie, à partir, notamment, du tirage au sort.

Ce mouvement est né en avril 2015
Ce mouvement est né en avril 2015 - #MAVOIX

Le Mans, France

Le fossé n'a sans doute jamais été aussi grand entre les Français et les partis politiques. Au delà des affaires qui émaillent la campagne, c'est la traduction d'une crise de confiance profonde entre les électeurs et leurs représentants. Ce désamour se traduit par l'abstention - qui pourrait atteindre des records à l'élection présidentielle dont le premier tour a lieu le dimanche 23 avril - et le vote pour les extrêmes. Mais dans ce concert de contestations, certains essayent de faire entendre une musique différente. C'est le cas du mouvement #MAVOIX. Ce collectif, fondé il y a deux ans au niveau national, se structure en Sarthe, en s'appuyant principalement sur Internet et les réseaux sociaux. Pour tenter de redonner du souffle à la démocratie, tout en respectant les institutions, #MAVOIX propose de désigner des candidats au poste de député en tirant au sort parmi des personnes volontaires.

"Les femmes et les hommes politiques sont à 10.000 km de nous!"

Caroline, une habitante d'Ecommoy se montre intéressée par cette démarche. "Je faisais partie de ceux qui disaient 'la politique, c'est une horreur, je ne veux pas entendre parler de ça!", témoigne cette enseignante. "Mais là finalement, c'est de la politique mais je ne m'en rends pas compte. C'est juste reprendre le contrôle de notre vie de tous les jours. Les femmes et les hommes politiques sont à 10.000 km de nous!". Caroline insiste sur l'approche constructive de #MAVOIX: "on ne remet pas en cause la présidence ou le gouvernement, on trouve juste le moyen de remettre les gens au centre de la vie politique", explique la Sarthoise, séduite par le "discours concret" du mouvement et son approche "empathique". Et elle précise: la démarche n'est pas "on casse tout pour se faire entendre!"

"Un tirage au sort avec des 'vrais' gens: c'était génial"

Marie-Laure, une Mancelle qui ne vote plus depuis quinze ans, dit avoir retrouvé le goût de la chose publique dans le cadre de #MAVOIX. Elle s’est ainsi porté candidate au tirage au sort à l’occasion d’une élection législative partielle à Strasbourg. "Ce n'était pas bidonné", raconte-t-elle, "avec des 'vrais' gens qui sont déjà engagés, qui font déjà des choses dans leur quartier, qui sont dans des associations". Elle se souvient : "il y avait aussi bien un banquier qu’un libraire au RSA, deux auto-entrepreneurs ou un SDF et des étudiants". "C’était génial !" se souvient la Sarthoise.

"Pour changer le système, il faut le connaître. Pour le connaître, il faut se former!"

Le collectif #MAVOIX - dont le fonctionnement peut parfois sembler utopiste - s'appuie principalement sur les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille. Né il y a deux ans au niveau national, il commence à se structurer dans le département avec une exigence de fond, explique Line, l'une des animatrices de #MAVOIX en Sarthe. Elle s'explique: "Dans la société actuelle, on est tous en train de se former sur Youtube à apprendre à tricoter ou à faire la cuisine. Nous proposons d’apprendre à devenir citoyens et acteurs de la loi par des formations simples". La jeune femme résume: "Pour changer le système, il faut le connaître. Pour le connaître, il faut se former. Et pour cela, nous n’avons pas besoin des partis politiques". Le mouvement #MAVOIX compte présenter des candidats aux élections législatives du mois de juin. Les personnes volontaires pour se former puis participer au tirage au sort ont jusqu'au 25 avril pour se déclarer.

ECOUTER - #MAVOIX: des Sarthois s'engagent pour donner un nouveau souffle à la démocratie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu