Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

Européennes 2019 : ces villes de l'Isère où on ne vote pas comme ailleurs

-
Par , France Bleu Isère

L'Isère a placé la liste LREM dimanche en tête des européennes, devant le Rassemblement national, bien que le RN ait fait de gros scores dans la plupart des villes du Nord Isère. La liste EELV arrive deuxième à Grenoble, Voiron et Meylan (12%) et même première sur le Plateau des Petites Roches.

Grenoble,  première grande ville gérée par un maire écologiste de Grenoble.
Grenoble, première grande ville gérée par un maire écologiste de Grenoble. © Getty - gui00878

Isère, France

Un département à deux visages

L'Isère, après ces élections, est coupée en deux, comme elle l'a souvent été dans le passé. Mais au lieu du traditionnel clivage gauche-droite (gauche dans le Sud-Isère, droite dans le Nord-Isère), on trouve, après ce scrutin européen, une autre fracture politique : la liste la République en Marche arrive en tête dans le Sud du département, alors que le vote Rassemblement national prédomine au Nord.

Le Rassemblement national en tête dans le Nord Isère

A Charvieu-Chavagneux, par exemple, la liste de Jordan Bardella rafle 40.87% des voix et ne laisse que des miettes (13.02%) à celle de Nathalie Loiseau (LREM) et celle de l'écologiste Yannick Jadot (10.22%).

Le Rassemblement National réunit plus de 30% des suffrages à Morestel, 27% à la Tour du Pin , 25% à L'Isle- d'Abeau, 23% à Villefontaine . 27 % des électeurs de Roussillon ont également choisi le parti de Marine Le Pen. 

Bourgoin-Jallieu et Vienne font exception

Mais il y a des exceptions dans des villes gérées par un maire de droite comme Bourgoin-Jallieu et Vienne. Là ce sont les électeurs En Marche qui sont le plus nombreux (21.8% à Bourgoin, 23.16% à Vienne) devant le Rassemblement National. 

Mais dans le Sud Isère aussi, des communes ont placé la liste de Jordan Bardella  en tête, notamment celles de ce que l'on appelait dans le passé "la ceinture rouge" de Grenoble  : Pont de Claix (26%), Echirolles (21.9%), Fontaine (21%), Saint-Martin-d'Hères (20%).

Le Sud Isère préfère la République en Marche et gonfle les scores écologistes

Mais globalement, le sud du département a davantage voté pour la liste LREM de Nathalie Loiseau qui arrive première dans des grandes communes comme Grenoble (23.54%), Meylan (35.75%), Crolles (28.9%), Saint-Egrève (27.7%), Voiron (25%). Autant de communes qui placent Europe Ecologie les Verts en deuxième position, devant le Rassemblement National avec des scores plus élevés que dans le reste de la France (22.2% à Grenoble, 17.4% à Meylan, 21% à Crolles, 19.6% à Saint-Egrève, 17.6% à Voiron). 

Le vote écologiste toujours très haut à Grenoble

Sur les terres traditionnellement pro-écologistes, Grenoble a placé EELV en deuxième place avec un score largement supérieur au chiffre national (22.23%), c'est plus qu'en 2014  (20%), mais loin des 29% de 2009 qui avaient permis à la liste verte d'arriver en tête. Des chiffres qui plantent déjà le décor des prochaines élections municipales de mars 2020 dans cette ville gérée actuellement par Eric Piolle, premier maire écologiste élu dans une grande ville en 2014. 

Des votes écolos sur les plateaux

Il faut aller sur la commune du Plateau des Petites Roches (37.19%) pour trouver des scores encore plus hauts, ou sur le plateau du Vercors (30% à Lans-en-Vercors, 27% à Saint-Nizier-du-Moucherotte, 26% à Autrans-Méaudre, 23% à Engins).