Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Ceta : le député landais Lionel Causse ne votera pas pour

-
Par , France Bleu Gascogne

L'Assemblée nationale devait se prononcer ce mercredi sur le Ceta, le traité commercial entre l'Union européenne et le Canada. Un texte critiqué, au sein même de la majorité. Le député LREM des Landes, Lionel Causse, annonce d'ores et déjà qu'il ne votera pas pour.

Le député LREM, Lionel Causse, à l'Assemblée nationale, en juin 2018.
Le député LREM, Lionel Causse, à l'Assemblée nationale, en juin 2018. © Maxppp - Maxppp

Département Landes, France

Les débats s'annoncent âpres ce mercredi après-midi à l'Assemblée nationale : les députés doivent se prononcer sur la ratification du traité entre l'Union européenne et le Canada. Ce texte controversé, qui sera finalement voté mardi prochain, le 23 juillet, supprime notamment les droits de douanes sur 98% des produits échangés entre les deux zones. 

Entré pour partie en vigueur de manière provisoire il y a bientôt deux ans, le traité doit être ratifié par les 38 assemblées nationales et régionales d'Europe, d'où son début d'examen ce mercredi par les députés français, puis par les sénateurs. Il s'agit d'un "bel accord" pour le gouvernement, mais qui suscite critiques et opposition, au nom des risques sanitaires, agricoles et environnementaux. 

Certains membres de la majorité eux-mêmes, à quelques heures du vote, ne savent pas encore comment ils vont voter. C'est le cas de Lionel Causse, député de la 2e circonscription des Landes. Seule certitude, il ne votera pas pour le texte

Des inquiétudes concernant l'environnement et l'agriculture

"Il y a deux points sur lesquels, à mes yeux, on n'a pas pu aller assez loin : c'est tout ce qui concerne l'environnement, avec le non respect des accords de Paris, et le veto climatique qui n'a pas été mis en place", ce qui veut dire qu'il n'y a aucune possibilité de limiter ou d'interdire les échanges commerciaux qui ont un impact environnemental important (notamment pour les produits disponibles localement, et n'ont pas nécessité à être importés), "et le deuxième sujet, c'est tout ce qui concerne l'agriculture, avec des inquiétudes sur la filière bovine en particulier, notamment à cause de l'utilisation des OGM et des farines animales."

Je pense qu'on ouvre des frontières de façon dangereuse pour l'avenir." — Lionel Causse, député LREM de la 2e circonscription des Landes

En revanche, "j'hésite entre voter contre et m'abstenir", explique Lionel Causse. "J'ai consulté des ONG, des experts... J'attends de voir les débats et ce que va dire Jean-Yves Le Drian cet après-midi." En effet, si le ministre des Affaires étrangères fait des annonces sur l'environnement, Lionel Causse pourrait finalement décider de s'abstenir.

Le vote est reporté au mardi 23 juillet.