Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

" Chacun doit ouvrir les yeux sur les impacts du déploiement de la 5G", Emmanuel Denis, maire de Tours

-
Par , France Bleu Touraine

Double concertation à Tours. La première jusqu'au 23 avril concerne le déploiement de la 5G dans la Métropole. La seconde aura lieu sans doute courant mai-juin autour de l'éventuelle transformation de la place Jean-Jaurès en prévision de l'arrivée de la deuxième ligne de tramway.

Emmanuel Denis, maire écologiste de Tours
Emmanuel Denis, maire écologiste de Tours © Radio France

"Il est indispensable d'attendre avant de déployer la 5G" disait Emmanuel Denis, le maire de Tours en septembre dernier. Mais les opérateurs n'ont pas attendu et aujourd'hui, plusieurs dizaines d'antennes 5G sont déjà en service dans toute la Métropole, principalement à Tours. Alors, à quoi va servir cette concertation lancée ce jeudi par la Métropole de Tours ? Réponse d'Emmanuel Denis, invité ce jeudi matin sur France Bleu Touraine : 

"Effectivement, le débat n'est pas de savoir si on doit s'opposer au déploiement. Le déploiement il est mondial. Non, le vrai sujet c'est que c'est une technologie qui, d'abord en termes d'infrastructures, ça veut dire des nouvelles antennes, en termes de renouvellement d'équipements, ça veut dire des nouveaux téléphones, donc ça a des impacts environnementaux forts. Ça a des impacts aussi probables sur les questions de santé. En tous les cas, on attend un rapport de l'ANSES là dessus ( rapport de l'agence de sécurité sanitaire prévu courant avril ). 

Sur la 5G, je ne suis pas contre fondamentalement, mais ce que je souhaite, c'est que chacun ouvre les yeux sur les impacts du déploiement de ces technologies et que l'on prenne toutes les précautions possibles", Emmanuel Denis 

Tenez, sur la question de l'impact environnemental. Aujourd'hui, on a des téléphones portables qui fonctionnent très bien, qui fonctionneront encore très bien dans deux ans. Mais on devra les changer parce qu'ils ne sont pas compatibles 5G. Et ça, aujourd'hui, avec les défis du climat, avec les défis des ressources qui sont de plus en plus faibles et qui vont nous manquer à l'avenir. Eh bien, c'est des questions qu'on doit se poser". 

Sur la deuxième ligne de tramway Chambray-Tours-La Riche 

"Il y a 70 ou 80 tracés qui ont été expertisés. Le tracé qui a été choisi est le plus intéressant  pour attirer le plus de voyageurs. Avec l'objectif de pouvoir emmener jusqu'à 50.000 personnes par jour. On sait que malgré les quelques virages, la vitesse commerciale de la ligne 2 du tram sera identique à la vitesse commerciale de la ligne 1".

Concertation à venir pour la transformation éventuelle de la place Jean-Jaurès à Tours 

"Est ce que demain, on peut créer une vraie place publique où les gens pourront prendre le temps de se réunir ? Une place qui soit plus végétale ? Aujourd'hui, elle est extrêmement minérale. 

Il y aura toujours des voitures. Il y aura toujours du tram. Mais après, on va faire justement une grande concertation pour imaginer la belle place de la ville centre du XXIème siècle qui changera peut être de configuration. Peut être qu'on conservera des points d'eau. Et je pense que ce serait une bonne idée. Mais on ne fait pas une concertation en ayant déjà les conclusions. Sinon, ce n'est pas une concertation. 

Mais déjà on sait que pour une fontaine, ce sera techniquement compliqué, mais on peut très bien imaginer la déplacer. Tout est possible. Mais l'objectif, c'est vraiment d'en faire une place publique. Car aujourd'hui, c'est un rond point où il y a 80% de l'espace qui est utilisé par les voitures". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess