Politique

Chants de mariniers et de syndicalistes s'invitent au Conseil Municipal d'Orléans

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans lundi 12 octobre 2015 à 22:10

L'Hôtel de ville d'Orléans
L'Hôtel de ville d'Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

Les élus du conseil municipal d'Orléans se sont réunis hier après-midi. Au menu des débats : nouvel horaire du conseil municipal, le bilan du Festival de Loire 2015, "l'affaire" Arnaud Méthivier,...

Deuxième conseil municipal un lundi après-midi et des rangs toujours aussi clairsemé dans l'opposition. Les élus de PS et EELV avaient dénoncé lors du précédent conseil ce changement d'horaire qui handicape ceux qui travaillent. Une modification qui ne semble pas déranger les autres groupes politiques.

Distribution de tracts

Dominique Tripet (Front de Gauche) a d'abord apporté son soutien aux syndicalistes présents à l'entrée de la salle du conseil. CGT, FO, CFDT, Sud, FSU ont distribué un tract aux élus dénonçant la décision du maire de ne pas renouveler les subventions annuelles aux syndicats. Une économie totale de 42 000€ pour la ville.

"L'affaire Méthivier"

En fin de conseil, l'élue de gauche Marie-Emmanuelle Matet est revenue sur la polémique Arnaud Méthivier au Festival de Loire. L'accordéoniste orléanais, directeur artistique associé de l'événement, avait critiqué les chants de mariniers lors de répétitions d'un spectacle. On lui avait ensuite interdit de monter sur scène. "Il a été humilié publiquement", dit l'élue qui estime que "l'attitude de l'organisation manque de sang-froid". Et Marie-Emmanuelle attaque alors le maire (LR) Olivier Carré :

Une telle sanction est assimilable à de la censure. C'est la deuxième fois en un an dans cette vile. De quoi avez-vous peur ?

Et la conseillère municipale en a alors appelé à l'adjointe en charge de la Culture, Nathalie Kerrien. Le maire n'a pas laissé le loisir à son élue de répondre. C'est l'élue en charge du Festival de Loire, Martine Grivot qui a donné la réplique :

La mairie a déprogrammé cet artiste dans un contexte particulier. Atnaud Méthivier sera reçu par Olivier Carré prochainement. Cela ne remet pas en question les collaborations futures de l'artiste avec la ville, aux qualités artistiques reconnues.

La salle du conseil municipal d'Orléans - Radio France
La salle du conseil municipal d'Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

Arlette Fourcade (FN), sanctionnée par son parti, est restée muette

Juste avant le conseil, on apprenait la sanction prise par le FN envers l'un de ses deux conseillers municipaux : Arlette Fourcade écope d'un avertissement pour avoir participé à une fronde interne contre le secrétaire départemental du parti d'extrême-droite, Charles de Gevigney.

Une élue FN très discrète et qui, comme son collègue Philippe Lecoq, s'est abstenue ou a voté contre plusieurs délibérations : celle sur l'OLB. Philippe Lecoq jugeant la participation financière de la ville au club de basket de haut niveau trop importante. Dans le collimateur également des élus frontistes, l'accord entre Orléans et Parakou. Philippe Lecoq (FN) regrette que le programme d'aide envers la ville du Bénin ne soit pas revu à la baisse, à l'image de ce qui est fait pour les subventions municipales aux associations.