Politique

À Châteauroux, la succession de Jean-François Mayet est très ouverte

Par Géraldine Marcon, France Bleu Berry lundi 24 février 2014 à 18:28

L'hôtel de ville de Châteauroux
L'hôtel de ville de Châteauroux © Benjamin Smith licence Wikimedia Commons paternité / partage à l'identique

Dans la cité castelroussine, le maire sortant Jean-François Mayet (UMP) ne se représente pas. Il a choisi son directeur de cabinet Gil Avérous pour lui succéder. Ce dernier devra compter avec deux autres listes à droite. Le candidat socialiste Mark Bottemine part lui à la tête d'une liste d'union. Le Front de gauche, Lutte ouvrière et le Front national complètent le tableau.

Jean-François Mayet laisse sa place , le maire UMP sortant ne se représente pas à Châteauroux mais il a déjà préparé sa succession en choisissant Gil Avérous, son directeur de cabinet . Déjà élu à Fontguenand (236 habitants), Gil Avérous doit se faire une place dans la cour des grands. Peu connu du grand public avant cette campagne, il peut compter sur une équipe soudée et rassemblée autour d'une liste UMP, UDI et MoDem avec des élus de la majorité sortante mais aussi des nouveaux venus. Et ce n’est pas de trop car, à droite, les ambitions se sont multipliées pour Châteauroux. Deux anciens membres de la majorité sortante se lancent dans la bataille.

Régis Tellier ,tout d'abord, qui a démissionné de son mandat de maire adjoint et mène une liste sans étiquette , ouverte et de rassemblement citoyen. Il a déjà convaincu plusieurs conseillers municipaux de rallier sa candidature. Un autre dissident, Arnaud Clément , sera aussi de la partie, élu de la majorité depuis 2003, il a quitté l’UMP en 2007 et part à la tête d’une liste qui veut "rassembler tous les courants ". Ce professeur et bloggeur s’est déjà fait remarquer pour son franc parler.

L’union à gauche, ou presque...

Le Parti socialiste a de son côté réussi l’union, dans une ville que la gauche avait perdue en 2001, Mark Bottemine prend la tête d'une liste PS, EELV, MRC alliés à l’Association des démocrates de l’Indre . Le candidat  devra lui aussi commencer par se faire connaître, directeur de l’aéroport de Châteauroux et proche de Michel Sapin, il fait ses premiers pas dans l’arène politique avec ce scrutin. À sa gauche on retrouve une personnalité bien connue des castelroussins, Eric Bellet, organisateur du festival Darc , qui part en campagne sous la bannière du Front de gauche. Une autre liste d'extrême-gauche est sur les rangs, celle d'Élisabeth Milon , professeur à la retraite, qui est la seule candidate du département pour Lutte ouvrière (elle avait réalisé un score de 4,11% en 2008).

Enfin le Front national sera également en course dans ce scrutin municipal. On ne connaît pas encore tous les membres de cette liste mais elle sera menée par Matthieu Colombier, secrétaire départemental . Et elle déjà fait parler d’elle, un des candidats a dû en être exclu après la diffusion de photos le montrant avec un tatouage nazi.

L’enjeu économique au cœur de la campagne

Les candidats déclinent bien sûr leur projet sur les thèmes de l’éducation, la sécurité ou encore l’environnement mais le développement économique de la commune est au cœur des programmes. Tous se penchent sur la nécessaire revitalisation du centre-ville mais aussi sur la zone d’activités d’Ozans (la plus grande en préparation actuellement en France avec 500 hectares).

En 2008 Jean-François Mayet était réélu avec une courte majorité dès le premier tour (50,23% des voix), en 2014, avec sept listes en course, il faudra sans doute attendre le deuxième tour pour être fixé à Châteauroux.

 

 

Les candidats (et leur parti)

Gil Avérous (UMP, UDI, MoDem) Mark Bottemine (PS, EELV, MRC, Association des démocrates de l’Indre) Régis Tellier (liste sans étiquette, ouverte et de rassemblement citoyen) Arnaud Clément (liste de rassemblement)Eric Bellet (Front de gauche, PCF, Mouvement social et citoyen) Elisabeth Milon (Lutte ouvrière)Matthieu Colombier (Front national)

Partager sur :