Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châteauroux : le maire à la recherche d'une solution pour les petits commerces confinés

-
Par , France Bleu Berry

Gil Avérous répond à la lettre ouverte de plusieurs représentants locaux de partis politiques. Ils exhortent le maire de Châteauroux à prendre des mesures pour soutenir les commerçants de la ville contraints de fermer leurs portes pendant le confinement.

Gil Averous, maire de Châteauroux
Gil Averous, maire de Châteauroux © Radio France - Gaëlle Fontenit

La lettre ouverte rédigée conjointement par plusieurs groupes politiques locaux critique l'obligation pour les petits commerces comme les librairies et les fleuristes de fermer leur portes alors que les grandes surfaces, elles, restent ouvertes, "les critères établis par le gouvernement sont incompréhensibles et comportent de nombreuses dérogations". 

Sont ensuite évoqués les arrêtés pris par plusieurs maires de France en faveur de l'ouverture de ces commerces. "Monsieur le Maire, accepteriez-vous, à votre tour, d'apporter votre soutien au commerce de proximité et dénoncer la rupture d'égalité entre les petits commerçants et les grands groupes ?" interrogent les signataires de la lettre ouverte.

La réponse de Gil Avérous ne s'est pas fait attendre, "comme beaucoup, je constate l'iniquité de traitement dont font l'objet les commerces de détail au regard des règles appliquées à la grande distribution et je le regrette vivement", affirme le maire de Châteauroux. 

Avant d'exclure d'emblée la possibilité de prendre un tel arrêté. "Pour ma part, j'ai trop de considération pour nos commerçants pour leur faire croire que le maire pourrait décider légalement de cela" clame le maire. En effet, ces arrêtés sont illégaux.

Signal favorable 

Pour donner un signal favorable aux commerçants de la ville, Gil Avérous et l'Association des Maires de l'Indre se tournent plutôt vers la concertation en demandant une audience au Préfet de l'Indre Thierry Bonnier. 

Le député de l'Indre Nicolas Forissier a également rédigé un courrier destiné au Premier ministre Jean Castex. "Les commerces de proximité pourraient rester ouverts tout en respectant les règles sanitaires nécessaires pour protéger la population", écrit-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess