Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Cannabis : "Face à l'échec de la répression, il faut légaliser" estime Gil Avérous, maire LR de Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

Le maire de Châteauroux Gil Avérous s'est exprimé en marge d'une réunion de quartier à Saint-Jean, jeudi 9 mai, sur la légalisation du cannabis.

Gil Avérous, maire de Châteauroux
Gil Avérous, maire de Châteauroux © Radio France - Régis HERVE

Châteauroux, France

C'est à l'occasion d'une réunion de quartier jeudi 9 mai, quartier Saint-Jean à Châteauroux, que Gil Avérous s'est exprimé sur l'épineux sujet de la légalisation du cannabis. Il était interpellé par les résidents du quartier, sujet au trafic de stupéfiants. Pour lui : "Face à un échec cuisant des politiques de répression, il faut changer son fusil d'épaule." 

Une légalisation encadrée et suivie par les intermédiaires de santé

S'il reconnait ne pas avoir la compétence pour amorcer ce changement de politique, il souhaite qu'une réflexion soit menée : "Soit on réprime encore plus, ce qui veut dire prononcer des peines d'emprisonnement, or on connait la situation des prisons, soit on réfléchit à une autre solution, et pour moi c'est la piste d'une légalisation, contrôlée, notamment en s'appuyant sur nos buralistes et suivie par nos intermédiaires de santé. Mais face à cet échec cuisant, on voit que les points de trafic se multiplient, je plaide pour une réflexion sur la légalisation du cannabis. Mais c'est au gouvernement, aux législateurs de prendre cette décision." 

Autre argument dans la balance : faire revenir les consommateurs dans la légalité et engranger des taxes.

Une position déjà partagée dans son camp 

En janvier dernier, un député LR, Robin Réda, co-rapporteur d'une mission d'information visant à verbaliser la consommation de cannabis, défendait une dépénalisation pure et simple. 

L'élu n'avait pas trouvé d'accord avec l'autre rapporteur, le député LREM Eric Poulliat.