Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cher : deux ans avant les élections municipales, de plus en plus d’élus locaux abandonnent leur mandat

-
Par , France Bleu Berry

C'est une tendance qui se confirme, à mi-mandat un nombre croissant de maires ont démissionné depuis leur élection de 2014. C’est le cas par exemple dans le Cher treize maires ont démissionné depuis les dernières élections municipales et pour beaucoup c’est à cause de l’usure.

Depuis 2014, treize maires ont démissionné dans le Cher.
Depuis 2014, treize maires ont démissionné dans le Cher. © Maxppp - Bruno Levesque

A mi-mandat, selon un décompte de l'Agence France Presse, il y a 55 % de maires en plus qui ont démissionné par rapport à la précédente mandature. Dans le Cher, treize maires ont jeté l’éponge depuis 2014 : Michel Autissier (Aubigny-sur-Nère), Didier Duret (Cerbois), Jean-Paul Busière (Ménétréol-sur-Sauldre), Christian Foray (Germiny-l’Exempt), Évelyne Allou (Montlouis) et Pierre Bugeon (Preuilly). Nicole Lozé (Saint-Just) et Laurent Georges (Saint-Outrille). Daniel Fourré (Saint-Georges-de-Poisieux), Jacques de Vos (La Groutte), Maxime Camuzat (Saint-Germain-du-Puy), Michel Desreaux (Menetou-Ratel) et Rémy Pointereau (Lazenay). Des démissions pour raisons multiples, certains étaient malades et d'autres touchés par le cumul des mandats mais pour les autres, la principale raison c'est l'usure.

Baisse des dotations de l’état et loi Nôtre 

En effet, aujourd'hui les élus locaux le disent "le maire est totalement désarmé". Selon Denis Durand, le président des maires ruraux du Cher, la situation n’a jamais été aussi tendue. "_Les maires doivent faire face à une baisse des dotations de l'état de 30% et avec la loi Nôtre et le transfert de nombreuses compétences aux communautés de communes, le maire n'a plus de marge de manœuvre" explique-t-il avant d'ajouter : "Si on doit faire des demandes à l'échelon supérieur pour boucler un nid de poules sur les routes, on est pas sortie de l'auberge !_" s’énerve en colère Denis Durand. 

Selon, lui dans le Cher de nombreux maires ont déjà décidé de ne pas se représenter en 2020. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess