Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cher : les écologistes et LFI présentent leur liste commune pour les élections régionales

-
Par , France Bleu Berry

En Centre Val-de-Loire, la gauche part divisée pour les élections régionales des 20 et 27 juin. L'union PS/PC affronte une liste "écologistes" associée à la France insoumise, liste emmenée par le vice-président sortant de la région, l'écologiste Charles Fournier.

La liste "Pour une région écologiste et solidaire avec Charles Fournier " a présenté ses onze candidats dans le Cher
La liste "Pour une région écologiste et solidaire avec Charles Fournier " a présenté ses onze candidats dans le Cher © Radio France - Michel Benoit

En Centre Val-de-Loire, la gauche part divisée pour les élections régionales des 20 et 27 juin. L'union PS/PC affronte une liste "écologistes" associée à la France insoumise, liste emmenée par le vice-président sortant de la région, l'écologiste Charles Fournier.

Dans le Cher, onze noms, et un binôme à leur tête : Christophe Coquin, géomètre de 61 ans du parti Génération-S, associé à l'élue EELV, la Vierzonnaise Djamila Kaoues. Un axe Rouge/Vert qui veut placer le "Vivant" au cœur de son action. Parmi ses propositions : amplifier les cultures bio dans la région.  

L'accent mis sur le bio

Le Cher, département très marqué par la présence de nitrates dans les nappes, est évidemment largement concerné par cette proposition : "Le projet précis, c'est pérenniser les montants consacrés à la conversion bio, mais comme on envisage de multiplier par deux ou par trois les superficies qui passeront en bio, il nous faudra les augmenter de façon très importante" estime Christophe Coquin. "L'enjeu, c'est évidemment la préservation des ressources en eau, des nappes où les nitrates sont très présents, à l'échelle de la région. Et on ne veut surtout pas faire cela contre les agriculteurs mais avec eux. Ce sont eux les premières victimes de ces phytosanitaires. Ma femme est infirmière et elle voit régulièrement des agriculteurs en mauvais état à cause de ces produits."  

Changement d'orientation économique également

Pour Christophe Coquin, le projet de plate-forme logistique Virtuo, prévu à Vierzon, est symbolique de ce qu'il ne faut surtout plus faire, même si à la clef, se trouve 300 emplois : "300 emplois, ce n'est pas massif. Nous sommes pour la création de manufactures plus petites, pour la mise en place de coopératives. Développer les métiers de la transition écologique. On pourra alors créer bien plus d'emplois. On ne peut pas cautionner le transport par camion, tel qu'il est organisé aujourd'hui. La rénovation énergétique sur Vierzon, si on y mettait les moyens nécessaires permettrait de créer davantage d'emplois." Parmi les propositions de la liste "Pour une région écologiste et solidaire avec Charles Fournier",  la création d'un fonds de contre expertise citoyenne, un pass région mobilité gratuit pour les personnes gagnant moins de 1.000 euros par mois, ou encore une "sécurité sociale alimentaire" pour 10.000 jeunes, étudiants notamment. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess