Politique

Chez les militants FN de Perpignan, victoire sans triomphalisme

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon dimanche 22 mars 2015 à 23:38

Les militants FN réunis dans un café du bas-Vernet
Les militants FN réunis dans un café du bas-Vernet © Mathieu Ferri / Radio France

Le Front National arrive en tête dans sept cantons des Pyrénées-Orientales sur 17. Il se maintient sur 16. Mais ce dimanche soir, les militants d'extrême-droite sont heureux, mais pas exubérants.

Ils s'étaient donné rendez-vous dans un café réunionnais du bas-Vernet, sous le pont Arago. A coup de petits fours et de cocktails, les militants catalans du Front national ont fêté les excellents scores du parti dans les Pyrénées-Orientales. Mais sous la boule à facettes, pas de cris ni d'applaudissements. A 20h, pour les premiers résultats nationaux, l'établissement était vide, et ne s'est rempli que peu avant 21h, avec les premières tendances dans les Pyrénées-Orientales.

Dans un gentil brouhaha, et dans l'attente de l'arrivée de Louis Aliot, le numéro 2 du parti, conseiller municipal à Perpignan (qui est arrivé peu avant 23h), les militants du FN ont commenté les chiffres. Sur les lèvres, un sourire présent, mais discret, comme si leur présence au second tour était entrée dans la routine.

Dptales / FN militants

Luc, qui dit voter pour le parti de Jean-Marie Le Pen depuis 40 ans, trouve que "c'est formidable ". Gérard, 30 ans de sympathie pour le FN, constate que "la jeunesse adhère au Front National. Il n'y a pas que les personnes âgées . Les jeunes commencent à s'y mettre, et il était grand temps. Ils voient que le pays est complètement dans le mur. "

"La jeunesse adhère au Front National".Gérard, 30 ans de vote FN

Dans le quartier du Vernet (Perpignan-I), le FN arrive en tête avec 38,7% des voix. Il affrontera l'UMP dans un duel au second tour. Même configuration au Moulin à Vent, le quartier sud de Perpignan, où le parti de Marine Le Pen est premier avec 38% des suffrages exprimés.

La candidate frontiste Clotilde Font l'explique par la faillite de la politique menée par la municipalité UMP depuis l'an dernier : "Les gens sont extrêmement déçus, car pour arriver à emporter les municipales, tout ou n'importe quoi a été promis, et un an après, ils n'ont rien vu. Donc les mensonges, ils en ont assez, et c'est ce qui fait qu'ils se rapprochent de nous ".

Clotilde Font, candidate du Front National dans le quartier du Moulin à Vent, à Perpignan - Radio France
Clotilde Font, candidate du Front National dans le quartier du Moulin à Vent, à Perpignan © Radio France

Dptales / candidate FN MàV

À lire aussi : > Les résultats du premier tour dans les Pyrénées-Orientales > Le dossier spécial des élections départementales dans les Pyrénées-Orientales