Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Chiffre du jour

Chiffre du jour : 14 élus du Vaucluse vont manifester à Marseille pour les "libertés locales"

mercredi 26 septembre 2018 à 6:55 Par Thomas Schonheere, France Bleu Vaucluse

Des élus locaux veulent profiter du Congrès des régions de France qui s'ouvre ce jeudi à Marseille pour défendre les "libertés locales". Ils dénoncent la politique du gouvernement, vue comme une "re-centralisation".

Jean-François Lovisolo
Jean-François Lovisolo © Radio France - Aurélie Lagain

Vaucluse, France

Ils veulent lancer un "grand appel à la relance de la décentralisation". Ce mercredi, à Marseille, des élus locaux ont prévu de se rassembler à l'occasion de l'ouverture du Congrès des régions de France pour dire tout le mal qu'ils pensent de la politique du gouvernement. Parmi eux, 14 élus du Vaucluse, dont le député LR Julien Aubert et le président socialiste de l'Association des maires de Vaucluse, Jean-François Lovisolo.

"Arguments politiciens"

Tous les échelons locaux ont quelque chose à reprocher au gouvernement, certains élus dénonçant une "recentralisation massive" depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron. Les maires réclament des garanties en prévision de la suppression de la taxe d'habitation, leur principale ressource fiscale. Les départements se heurtent à l'Etat sur le financement du RSA et autres allocations sociales. La réforme de l'apprentissage s'est faite au détriment des régions en donnant plus d'autonomie aux CFA.

Édouard Philippe, qui ne figurait pas au programme initial du congrès des Régions de France, y sera finalement jeudi matin. Le Premier ministre ira à Marseille pour "rappeler un certain nombre de vérités sur la politique du gouvernement qui, à l'opposé de certains arguments politiciens, traduit l'expression d'une décentralisation assumée et responsable", a fait valoir son entourage.