Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Chiffre du jour

Chiffre du jour : il y a 55 ans, la visite du Général de Gaulle dans le Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse

Il y a plus d'un demi-siècle, le Général de Gaulle effectuait un déplacement de plusieurs jours dans la région. Les villes parcourues dans le Vaucluse : Orange, Jonquières, Carpentras, Pernes-les-Fontaines, L'Isle-sur-la-Sorgue, Apt, Cavaillon et Avignon.

Le Général de Gaulle en visite dans le Vaucluse, en septembre 1963
Le Général de Gaulle en visite dans le Vaucluse, en septembre 1963 © Getty - Keystone-France/Gamma-Rapho

Vaucluse, France

Le 24 septembre 1963, il y a 55 ans, le Général de Gaulle était dans le Vaucluse.Et une visite présidentielle, à l'époque, il fallait aller vite : Orange, Jonquières, Carpentras, Pernes-les-Fontaines, L'Isle-sur-la-Sorgue, Apt, Cavaillon et Avignon, le président de la République aura parcouru pas moins de huit villes lors de ce déplacement.

"Je pense à vous"

Parmi les personnes interrogées à Carpentras, un rapatrié d'Algérie qui a pu dire quelques mots au Général de Gaulle. Le journaliste commente : "A l'issue de ce petit entretien, le président de la République devait dire à ce rapatrié : "Je pense à vous, vous savez"." 

Les journalistes du Dauphiné, présents sur place, sont moins tendres et notent que, dans les rues d'Orange, "il y avait plus de volets fermés que de drapeaux". Le journal rappelle que le Vaucluse a voté non à 60% au référendum de 1962 sur l'élection du président de la République au suffrage universel.

Lors de ses allocutions, le président de la République abordent deux thèmes chers à sa politique internationale : la dissuasion nucléaire et l'indépendance de la France. "Nous avons l'intention et la prétention d'être indépendant, aujourd'hui comme toujours", déclare alors, à la tribune, le Général de Gaulle.

"J'étais venu spécialement d'Apt pour le voir, se souvient Alain Dufaut, sénateur LR du Vaucluse. Je suis né à Apt, il y avait énormément de maquisards, ils étaient tous gaullistes. J'étais étudiant, j'ai très vite compris que les idées du Général correspondaient à mes convictions."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu