Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Chiffre du jour

Chiffre du jour : Jacques Chirac élu avec seulement 70,4% des voix en Vaucluse en 2002

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

Jacques Chirac n'a remporté que 70,4% des voix en Vaucluse au deuxième tour de l'élection présidentielle de 2002. C'est bien plus faible que la moyenne nationale. Jean-Marie Le Pen avait réalisé alors son meilleur score dans le département.

Jacques Chirac et Marie-José Roig, en 2007 à l'Elysée
Jacques Chirac et Marie-José Roig, en 2007 à l'Elysée © AFP - Patrick Kovarik

Avignon, France

Le score de Jacques Chirac en Vaucluse au deuxième tour de l'élection présidentielle de 2002 s'établit à 70.4 % des suffrages. Cela peut paraître haut, mais c'est en réalité bien plus faible que la moyenne nationale puisqu'en face, Jean-Marie Le Pen raflait 29,6% des voix. C'est dans le département vauclusien que le candidat du FN a réalisé son meilleur score, aux côtés du Var, des Alpes-Maritimes et des Bouches-du-Rhône. 

La ville de l'actuel sénateur Les Républicains Alain Milon, Sorgues, votait à l'époque le plus à l’extrême droite, puis Bollène, à l'époque socialiste, et Carpentras.

En 2002, c'est à Avignon justement que se déclare Jacques Chirac  

Alors président de la République, Jacques Chirac avait choisi la ville de son amie, la fidèle chiraquienne, Marie-José Roig, qui fut sa ministre de la Famille et de l'Enfance, puis ministre déléguée à l'Intérieur. Le 11 février 2002, il annonçait à Avignon sa candidature à sa succession, après un septennat. 

Cette annonce paraîtra inopinée, mais en réalité, elle était préparée. Officiellement, il était venu à Avignon pour inaugurer la gare TGV. 

Choix de la station

France Bleu