Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Élection présidentielle 2022

Christian Estrosi appelle la droite à passer un pacte avec Emmanuel Macron en vue de la présidentielle

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Selon le maire de Nice, aucun candidat ne se dégage au sein du parti Les Républicains pour la présidentielle. Il appelle son parti à passer un accord avec Emmanuel Macron. Une proposition fraîchement accueillie par sa famille politique.

Christian Estrosi, le maire de Nice
Christian Estrosi, le maire de Nice © Radio France - Fabien Fourel

Christian Estrosi appelle Les Républicains à passer un pacte avec Emmanuel Macron en vue de l'élection présidentielle en 2022. "Il existe beaucoup de talents chez nous mais, soyons honnêtes, aucun d’entre nous ne s’impose pour concourir à la présidentielle", se justifie le maire de Nice dans les colonnes du Figaro. Un accord sous conditions, "sur la base d'un projet commun".  Christian Estrosi veut des engagements sur des thèmes chers à la droite, comme la sécurité.

Une prise de position accueillie de manière glaciale parmi les siens. "Il se vend au plus offrant." Aurélien Pradié, secrétaire général du parti Les Républicains, a été le premier à réagir. Le député du Lot ne mâche pas ses mots : "Mon devoir c'est de m'opposer à un homme dont le projet politique n'est pas le mien, pas de m'y soumettre avec une lâcheté et un opportunisme que je trouve assez misérable."

Qu'en pensent les élus Les Républicains des Alpes-Maritimes ? 

Aucune réaction spontanée. Y compris sur Twitter où les élus politiques ont pourtant l'habitude de dégainer. Silence même du chef de file des Républicains des Alpes-Maritimes : le député Eric Ciotti ne souhaite pas s'exprimer. 

"C'était le plus beau coup de poignard qu'il pouvait nous faire."

Mais une fois sollicités, les langues se délient. Le député LR Eric Pauget, de la 7e circonscription des Alpes-Maritimes, n'est pas étonné : "On savait que Christian Estrosi, depuis quelques années, avait tendance à se rapprocher d'Emmanuel Macron. En revanche, sa réaction au moment de notre rentrée politique, c'était le plus beau coup de poignard qu'il pouvait nous faire." 

"Un coup de poignard" - Eric Pauget, député de la 7e circonscription des Alpes-Maritimes

"Le président Macron joue vraiment bien les choses. Il est en train d'atomiser la droite."

Lionnel Luca, le maire de Villeneuve-Loubet reconnaît que la déclaration de Christian Estrosi met "un pataquès formidable au sein de la droite azuréenne et régionale". L'élu ajoute : "Faire une rentrée une nouvelle fois en désordre permet toutes les possibilités et je pense que le président Macron joue vraiment bien les choses. Il est en train d'atomiser la droite et à chaque fois qu'il en contacte un, il vient au gouvernement. Pour la droite c'est année zéro..."

Lionel Luca maire de Villeneuve-Loubet

"Quand on fait des déclarations comme ça, c'est normal qu'on prenne des coups." 

Le député de la 8e circonscription des Alpes-Maritimes comprend que le maire de Nice soit critiqué : "Quand on fait des déclarations comme ça, c'est normal qu'on prenne des coups. J'adore Christian, mais ce n'est qu'une action de communication. La politique d'Emmanuel Macron est désastreuse. On ne peut pas s'allier avec lui." 

Eric Brochant, député de la 8e circonscription des Alpes-Maritimes (LR)

"Il demande à soutenir Emmanuel Macron. Attention, il ne quitte pas son parti."

Seuls les membres de La République en Marche semblent défendre Christian Estrosi. La députée des Alpes-Maritimes Alexandra Valetta-Ardisson a quitté Les Républicains pour LREM. Elle défend le maire de Nice : "Christian Estrosi est de droite comme moi, il est républicain comme moi. Il a aussi envie de voir la France s'en sortir au-delà des clivages partisans. Je ne pense pas que Chrisitian Estrosi soit un traître. Il demande à soutenir Emmanuel Macron. Attention, il ne quitte pas son parti."

Alexandra Valetta Ardisson, députée LREM des Alpes-Maritimes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess