Faits divers – Justice

Affaire Tapie : Christine Lagarde sera fixée sur son sort lundi

Par France Bleu, France Bleu lundi 12 décembre 2016 à 7:39 Mis à jour le lundi 12 décembre 2016 à 20:40

Christine Lagarde est jugée au titre de l'article 432-16 du Code pénal qui vise toute personne dépositaire de l'autorité publique qui aurait, par sa "négligence", permis un détournement de fonds publics
Christine Lagarde est jugée au titre de l'article 432-16 du Code pénal qui vise toute personne dépositaire de l'autorité publique qui aurait, par sa "négligence", permis un détournement de fonds publics © AFP - MARTIN BUREAU

L’actuelle patronne du FMI est accusée d’avoir, par sa négligence, permis un colossal détournement d'argent public au profit de Bernard Tapie après l’arbitrage sur la revente d’Adidas. La Cour de justice de la république rendra sa décision lundi à 15h.

"Ces cinq jours d'audience mettent fin à cinq années d'épreuve", a déclaré ce vendredi l'ex-ministre des Finances au dernier jour de son procès, devant la Cour de justice de la République. "J'ai agi en conscience et en confiance", a-t-elle ajouté.

"J'aurais dû prendre en compte tous les risques, j'ai essayé de le faire mais (...) le risque de la fraude m'a totalement échappé", a assuré Christine Lagarde. "D'alertes ou de mises en garde, jamais, d'aucune sorte, d'aucune part, alors j'ai décidé et j'assume les décisions", a-t-elle conclu.

Christine Lagarde est accusée, par sa "négligence", d'avoir permis un gigantesque détournement d'argent public au profit de Bernard Tapie. En 2008 un arbitrage à 403 millions d'euros en faveur de l'homme d'affaires a soldé un litige vieux de 15 ans qui l'opposait au Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas. Il a finalement été annulé au civil en 2015 pour fraude.

Jeudi le parquet a demandé la relaxe de Christine Lagarde, estimant que l'ex ministre des Finances n'a commis aucune négligence pénalement répréhensible. Elle risque jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende.

A LIRE AUSSI ►► Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"