Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDEO - Christophe Castaner : "36 policiers en plus seront mobilisés à Rouen dont 20 sur les Hauts de Rouen"

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, est en visite à Rouen pour présenter la Police de Sécurité au Quotidien. Il vient évoquer la mise en place du dispositif Quartiers de Reconquête Républicaine dans les Hauts de Rouen. Il était notre invité sur France Bleu Normandie.

Christophe Castaner, invité de France Bleu Normandie, répond aux questions de Claire Briguet-Lamarre
Christophe Castaner, invité de France Bleu Normandie, répond aux questions de Claire Briguet-Lamarre © Radio France - Véronique Houdan

Rouen, France

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, est en visite à Rouen pour présenter la Police de Sécurité au Quotidien. Il était notre invité sur France Bleu Normandie. Il est arrivé dimanche 7 avril au soir pour effectuer la tournée avec les forces de police, la BAC. Il a notamment pris la température du quartier des Hauts de Rouen. 

"C'était très calme hier soir", a constaté Christophe Castaner. Les policiers ont tout de même témoigné des difficultés, de la tension qui peuvent exister dans certains quartiers, comme celui des Hauts de Rouen. "C'est un quartier qui connait des difficultés et il n'est pas question de le laisser tomber", a précisé le ministre.

36 policiers en plus à Rouen

Les Hauts de Rouen va donc bénéficier du dispositif Quartiers de Reconquête Républicaine. Pour Christophe Castaner, cela signifie "des moyens, une méthode différente, une police de sécurité, du sur-mesure. 

J’ai fait le choix d’identifier 32 Quartiers de Reconquête Républicaine pour la France où tous les acteurs doivent travailler ensemble. Bien sûr, il y aura des effectifs policiers.

36 policiers supplémentaires seront mobilisés cette année à Rouen dont 20 sur les Hauts de Rouen. Il manquerait justement 30 à 40 policiers à Rouen selon Yann Bertrand, secrétaire départemental adjoint SGP Police Force Ouvrière, invité de France Bleu Normandie à 6h50.

Pour ce qui est des missions des policiers du dispositif, le ministre leur laisse le choix de la méthode. "Les policiers pourront jouer au foot avec les jeunes s'ils le souhaitent", précise Christophe Castaner, ce qui n'est pas sans rappeler ce que faisait la police de proximité entre 1998 et 2003. Le ministre ajoute qu'ils "n'ont pas d'objectifs quantitatifs", qu'il est "contre la politique du chiffre" et qu'il faut que la police crée "du lien".

Ce n'est pas à moi de dire aux policiers ce qu'ils doivent faire sur les Hauts de Rouen depuis Paris, je dois leur faire confiance - Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur.

Au Havre, les quartiers Mont-Gaillard et Mare Rouge font déjà partie du dispositif Quartiers de Reconquête Républicaine depuis janvier, mais "il est trop tôt pour faire un bilan", selon le ministre de l'Intérieur.

"Les casseurs, je veux les emprisonner"

Des "gilets jaunes" sont entrés dans le centre-ville de Rouen malgré l'interdiction de la préfecture ce samedi 6 avril. "Le centre-ville il faut le laisser respirer, cette interdiction est un message. Je ne veux pas interdire les manifestations, je veux empêcher, emprisonner les casseurs".

Les casseurs ce sont des brutes - Christophe Castaner

"Je le dis à ceux qui manifestent et à ceux qui cassent : qu'ils ne croient pas qu'ils seront tranquilles le samedi soir en rentrant chez eux. On va les judiciariser et nous les feront condamner", explique Christophe Castaner.36 personnes ont été interpellées selon la préfecture de Seine-Maritime. 

La question de l'épuisement des policiers

25 policiers se sont suicidés depuis le début de l'année : " C'est une question majeure. Ce sont des chiffres trop élevés mais ce ne sont pas les forces de l'ordre mobilisées tous les week-ends", estime Christophe Castaner. 

Il assure que tout est fait pour leur venir en aide : "On les accompagne, on les défend. On embauche 10 000 forces de l'ordre (7500 policiers et 2500 gendarmes), 1900 personnes en plus seront mobilisées contre le terrorisme et 45 voitures neuves ont commencé à arriver ou vont arriver à Rouen."