Politique

Christophe Madrolle : "On a fait des réformes, assumons-les !"

Par Clémence Fulleda, France Bleu Provence vendredi 28 octobre 2016 à 5:05 Mis à jour le vendredi 28 octobre 2016 à 10:25

Christophe Madrolle, invité de FB Provence
Christophe Madrolle, invité de FB Provence © Maxppp - Francois Lafite/Wostok Press

Christophe Madrolle, élu marseillais, secrétaire général de l'UDE (Union des démocrates et des écologistes) et proche de François Hollande, était l'invité de France Bleu Provence ce vendredi 28 octobre à 7h50.

Christophe Madrolle, élu marseillais et secrétaire général de l'Union des démocrates et des écologistes, était l'invité de France Bleu Provence ce vendredi 28 octobre à 7h50.

"Il faut remettre les pendules à l'heure et rentrer en campagne présidentielle"

Il doit rencontrer à la mi journée François Hollande, dont il est proche.

"On va discuter comme on le fait régulièrement de la situation politique française. François Hollande est un grand garçon, il mène la France, ses réformes donnent enfin des résultats. On a vu la baisse du chômage par exemple. Oui il y a des problèmes de communication et il y a des ministres qui jouent contre leur camp. Il faut remettre les pendules à l'heure et enfin rentrer en campagne présidentielle."

Et si Christophe Madrolle dit ne pas savoir si François Hollande se lancera dans la primaire, il semble soutenir le président :

"On a fait des réformes, assumons-les ! Assumons les réformes positives. Oui il y a encore des difficultés. J'entends la colère des policiers et des infirmiers mais nous devons avancer. Je parcours l'Europe régulièrement, la France a une très bonne image ; François Hollande a une très bonne image à l'international."

L'UDE présentera des candidats aux législatives, mais pas face à des socialistes

Interrogé sur les élections législatives de 2017, Christophe Madrolle a indiqué qu'a priori sa formation, l'UDE (l'Union des démocrates et des écologistes), présenterait des candidats, mais pas face à des socialistes.

"J'ai rencontré Christophe Borgel (numéro 3 du PS et député de Haute-Garonne) et Jean-Christophe Cambadélis (premier secrétaire du PS) et des responsables locaux. Je pense qu'il faut absolument que la gauche soit rassemblée parce que le risque du Front national est réel."

Un appel à l'union de la gauche dès le premier tour des législatives

Et Christophe Madrolle ajoute :

"Je n'ai plus envie de me désister bêtement pour un candidat de droite face au FN. Je veux que la gauche soit présente partout donc j'appelle à l'union dès le premier tour des législatives."

Christophe Madrolle qui va par ailleurs courir le Marseille-Cassis "comme tous les ans" et qui vise deux heures pour cette mythique course de 20 kilomètres.

Christophe Madrolle, invité de France Bleu Provence

Partager sur :