Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Cinq sénateurs seront élus ce dimanche en Haute-Loire et dans le Puy de Dôme

dimanche 24 septembre 2017 à 0:11 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne

Les élections sénatoriales ont lieu ce dimanche. Les sénateurs étant renouvelés par moitié, seulement la Haute-Loire et le Puy de Dôme sont concernés cette année Les sénateurs de l'Allier et du Cantal seront eux renouvelés en 2020.

Les sénateurs sont élus pour six ans
Les sénateurs sont élus pour six ans

Auvergne, France

Les grands électeurs sont convoqués à 9 heures. Dans le Puy-de-Dôme, ils seront réunis à la maison des sports à Clermont-Ferrand, la préfecture étant trop petite pour accueillir les 1771 grands électeurs puydômois. Comme c'est un scrutin proportionnel (par liste), il n'y aura qu'un vote, jusqu'à 15 heures, avant le dépouillement. En Haute-Loire, c'est un scrutin majoritaire (vote nominatif), deux tours de scrutin sont prévus, un le matin et un l'après-midi si nécessaire. Les 726 grands électeurs altiligériens se retrouveront eux à la préfecture du Puy.

Des grands électeurs qui sont les parlementaires, les conseillers régionaux et départementaux et les plus nombreux, les délégués désignés dans chaque conseil municipal (95% environ du corps électoral). Car le Sénat assure la représentation des collectivités territoriales, mission confiée par l'article 24 de la constitution.

Au moins trois nouveaux sénateurs auvergnats sur cinq

Dans le Puy-de-Dôme, Michèle André et Alain Néri ne se représentent pas. Ils laissent à Jacques Bernard Magner le soin de conduire la liste socialiste.Il a de bonnes chances d'être réélu mais le PS qui avait obtenu les trois sièges lors du précédent scrutin n'est pas du tout certain d'en avoir deux cette fois. L'autre candidat qui devrait être élu sans difficulté est le tête de liste Les Républicains, Jean-Marc Boyer. Il serait seulement le second sénateur de droite dans le Puy-de-Dôme depuis la création de la Veme République. La grande inconnue de cette élection réside en fait dans le nom du troisième élu, bien difficile à pronostiquer. Au total, huit listes, de trois candidats et deux suppléants chacune, sont enregistrées pour cette élection.

Les candidats sont beaucoup moins nombreux en Haute-Loire, ils sont cinq seulement à se présenter (avec chacun un suppléant) pour les deux sièges. Gérard Roche ne se représente pas, l'autre sortant, Olivier Cigolotti (UDI) devrait être réélu sans difficulté. La grande majorité des élus du département étant de droite, le candidat Les Républicains, Laurent Duplomb, déjà président de la Chambre d'Agriculture, est le grand favori pour le second siège.

Enfin les maires ruraux du Puy-de-Dôme vont profiter de cette élection pour faire connaître leur mécontentement. Ils se rassembleront à 8H15 ce dimanche, avant l'ouverture du scrutin, pour protester contre la baisse des dotations de l'Etat et la disparition des contrats aidés.