Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Claude Goasguen, député de Paris et figure de la droite, est mort

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Claude Goasguen, l'emblématique maire du 16e arrondissement de la capitale, devenu député de Paris, est mort annonce sa famille ce jeudi. Il avait 75 ans.

Claude Goasguen.
Claude Goasguen. © Maxppp - Vincent Isore

Claude Goasguen, député Les Républicains et figure de la droite parisienne, est mort jeudi matin à l'âge de 75 ans d'un "arrêt cardiaque" alors qu'il se remettait tout juste du coronavirus, ont annoncé sa famille et son entourage.

En réanimation pendant "22 jours" à cause du coronavirus, l'ancien maire du 16e arrondissement de Paris "allait mieux" et "remarchait", mais il a connu par la suite des complications cardiaques et il est décédé à 9h00, ce jeudi, à l'hôpital Corentin-Celton d'Issy-Les-Moulineaux.

En mars dernier, ce proche de Nicolas Sarkozy, était encore sur scène, aux côté de Rachida Dati, la candidate Les Républicains à la mairie de Paris, pour la soutenir dans sa campagne. En novembre, il était devenu son conseiller politique dans cette campagne des municipales à Paris.

La droite perd l'un de ses derniers barons

Orateur pugnace, le député de Paris fut aussi un éphémère ministre de la Réforme de l'Etat dans le premier gouvernement d'Alain Juppé en 1995. Outre ce passage au gouvernement, il siégeait à l'Assemblée quasiment sans discontinuité depuis 1993. Il avait été maire du XVIe arrondissement de Paris de 2008 à 2017, avant de choisir son mandat de député, en raison de l'interdiction du cumul des mandats.

Une très longue carrière politique

Successivement UDF, puis Démocratie libérale (Alain Madelin), il avait été membre du conseil des fondateurs de l'UMP en 2002. En 2019, pour la présidence de LR, il avait soutenu Julien Aubert, l'un des représentants de la branche souverainiste, face notamment à Christian Jacob. 

Conseiller de Paris à partir de 1983, Claude Goasguen avait été adjoint de la municipalité sous les mandats de Jacques Chirac et Jean Tiberi, aux Relations internationales, puis à la vie scolaire et universitaire. Au moment du décès de Jacques Chirac en septembre, il avait salué "un modèle", qui lui avait "tout appris de la politique".

Les réactions s’enchaînent

"Pensées affectueuses à sa famille. Je perds un ami de longue date. L'Assemblée et la ville de Paris perdent un juriste hors pair, un orateur d’exception et un infatigable combattant politique. Aujourd’hui, une grande voix s’est éteinte", réagit Christian Jacob, le président de Les Républicains.

Anne Hidalgo, maire de Paris, rappelle que Claude Goasguen était un "grand ami d'Istaël" . Elle écrit aussi : "Avec sa disparition, Paris perd un amoureux du 16e arrondissement, son 16e arrondissement, qu’il incarnait et défendait avec passion".

Sur Twitter, le monde politique réagit avec émotion à la mort de cet homme politique emblématique. "Claude Goasguen vient de partir, emporté par cette saloperie. Qu'importe ce que la politique peut en dire, il était mon ami et j'étais le sien, depuis nos vingt ans. Et tous les deux nous le savions", dit par exemple François Bayrou

Portrait en image 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess