Politique

Claude Malhuret abandonne son mandat de maire de Vichy et choisit le Sénat

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne vendredi 22 septembre 2017 à 18:41

Claude Malhuret devant sa mairie de Vichy
Claude Malhuret devant sa mairie de Vichy © Radio France - Emmanuel Moreau

Le sénateur-maire de Vichy est touché par la loi sur le cumul des mandats. Il devait choisir entre son mandat d'élu local et celui de parlementaire. Sans surprise il a décidé de rester au Sénat.

Claude Malhuret est maire de Vichy depuis 28 ans et sénateur de l'Allier depuis près de 3 ans. Comme beaucoup d'élus parlementaires, il devait choisir entre son mandat de maire (et de président de la communauté d'agglomération) et celui de parlementaire. Un choix délicat mais finalement pas si difficile à faire puisque le gouvernement prépare une loi interdisant de cumuler plus de trois mandats, il aurait de toute façon dû abandonner celui de maire. Une décision qu'il va expliquer à tous les vichyssois dans une lettre qui sera envoyée la semaine prochaine.

Il n'a pas fait ce choix de gaieté de coeur mais celui qui était le plus raisonnable. Claude Malhuret démissionnera donc de son mandat de maire vendredi prochain, lors du conseil municipal. Il profitera également de la réunion de Vichy Communauté jeudi pour démissionner de son mandat de président. Il restera malgré tout conseiller municipal et conseiller communautaire.

Le sentiment du devoir accompli

Son (ses?) successeur(s) sera (seront?) élu(s) début octobre. Un conseil municipal élira le prochain maire le 6 octobre et le président de Vichy Communauté le lendemain. Quant à savoir qui lui succédera, Claude Malhuret ne veut pas désigner de dauphin. Il estime qu'il n'a pas le droit d'imposer sa volonté aux autres élus et laisse le choix à la majorité municipale.

Parmi ses fiertés, la modernisation de la ville et la confiance renouvelée des vichyssois au cours des cinq mandats. Son grand regret, ne pas avoir réussi à débrouiller le problème de la concession du domaine thermal, un dossier qui semble pratiquement insoluble.

Au Sénat, Claude Malhuret devrait devenir président du groupe de droite à tendance libérale, européenne et sociale, l'équivalent des constructifs de l'Assemblée Nationale même s'il ne veut pas employer le même terme. Et il promet qu'il sera toujours autant présent à Vichy, et dans l'Allier, pour porter les dossiers du département à Paris.