Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales en Haute-Vienne : Bellac passe à gauche

-
Par , France Bleu Limousin

Claude Peyronnet, tête de liste de "Bellac sérieux et action", remporte la mairie de Bellac. Après une défaite en 2014, ce militant de gauche bat la maire sortante Corine Houcarde-Hatte. Il souhaite "rendre fier de nouveau les Bellachons et Bellachonnes".

Bellac vue du pont de pierres
Bellac vue du pont de pierres © Radio France - ©Guylaine Mas

Bellac avait le droit au même second tour qu'en 2014. Un duel entre Corine Hourcade-Hatte et Claude Peyronnet. Si Corine Hourcade-Hatte avait gagné la première manche, il y a six ans, c'est la liste de Claude Peyronnet, "Bellac sérieux et action", qui remporte la mairie de Bellac en 2020. Le militant de gauche qui dès le lendemain du premier tour, avait fusionné sa liste avec celle d'Alice Maury, récolte 59,58% des suffrages contre 40,42% pour la maire sortante.

Claude Peyronnet avait une étiquette "Divers" durant ces élections. "Nous étions les seuls à faire des propositions concrètes pour Bellac. Nous voulons rendre cette ville attractive, que les Bellachons et les Bellachonnes soient fiers de leur ville! On va revoir les questions d'urbanisme, de santé... et j'en passe." 

"En six ans, rien n'a été fait à Bellac ! "

Le futur maire l'assure : "Ce n'est pas une revanche!" Mais pendant ces six années dans l'opposition, il n'a eu de cesse de demander des comptes à la maire, Corinne Hourcade-Hatte. "Rien n'était fait et quand nous faisions des propositions, on nous riait parfois au nez." 

Quand ils comparent les deux campagnes, la tête de liste de "Bellac sérieux et action" note une différence. "Nous avions en face de nous une maire sortante qui ne pouvait défendre aucun bilan. En six ans, tout a échoué ou rien n'a été fait!"

Une élection qui n'était pas une évidence, il y a quelques mois. Dans un grand sourire, il l'avoue : "Je ne voulais même pas me représenter au début."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu