Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Clermont-Ferrand : intrusion des intermittents du spectacle dans les locaux de la DRAC

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Une trentaine d'intermittents du spectacle du collectif "culture en danger 63" s'est invité de force ce mardi matin dans les locaux de la Drac à Clermont-Ferrand pour mettre la pression sur le gouvernement au moment où le conseil national des professions du spectacle présentait ses mesures.

François Marie directeur régional adjoint de la DRAC debout face aux intermittents du spectacle
François Marie directeur régional adjoint de la DRAC debout face aux intermittents du spectacle © Radio France - Jean-Pierre de Mongelas

En entrouvrant une porte dérobée, l'employée de la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne n'a pas pu s'opposer à la trentaine d'intermittents du spectacle déterminés à rencontrer son directeur. Sans violences, ils sont parvenus vers 12h30 à investir les lieux où le personnel qui a eu vent de leur arrivée s'était barricadé. 

Cela fait plus d'un an qu'on est dans une situation de crise explique Tiloïc, un intermittent : "On n'a jamais eu aucun rendez-vous de qui que ce soit, les responsables de la DRAC ne sont jamais venus à notre rencontre donc comme on n'obtient pas de rendez-vous nous sommes venus directement!" 

Reçus par le directeur adjoint de la Drac

Contraint et forcé, François Marie le directeur adjoint de la Direction régionale des affaires culturelles, les a finalement reçus dans l'un des salons de l'hôtel de Chazerat et a écouté leurs revendications en promettant de les faire remonter, sans pouvoir donner d'informations sur les mesures prises au même moment à Paris par le conseil national des professions du spectacle avec les ministres du travail et de la culture. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les intermittents du spectacle déterminés à rester à la Comédie

Les occupants ont évoqué la précarité de leur situation avec une date de reprise des spectacles le 19 mai annoncée sans mesures sociales pour les professionnels du spectacle. Ils ont aussi abordé les problèmes locaux comme le manque de soutien des pouvoirs publics pour aider les spectacles à exister et à se produire dans la région. 

Mais c'est surtout la réforme de l'assurance chômage au premier juillet aggravée par  la crise sanitaire qui les inquiètent le plus. Pour Sébastien Guerrier, le représentant départemental de la CGT spectacle "les mesures prises par le gouvernement sont hyper-contestables car elles durcissent les conditions d'accès à l'assurance-chômage à partir d'octobre 2022 et auront pour effet de baisser les pensions."

Les intermittents clermontois envahissent les locaux de la DRAC
Les intermittents clermontois envahissent les locaux de la DRAC © Radio France - Jean-Pierre de Mongelas

C'est après avoir quitté les locaux de la Drac que les manifestants ont appris que l’année blanche serait prolongée de quatre mois, jusqu’au 31 décembre 2021 pour maintenir le niveau d’indemnisation des intermittents le temps que l’ensemble des activités ait retrouvé un niveau normal. Privés de leurs cachets en raison de la crise sanitaire, ils pourront ainsi bénéficier d'une prolongation de quatre mois de leur indemnisation chômage. Une mesure jugée "insuffisante" par la CGT. 

La mobilisation va se poursuivre

La mobilisation va donc se poursuivre contre la réforme de l'assurance-chômage qui entre en vigueur le 1er juillet 2021. Les intermittents du spectacle vont continuer à occuper les locaux de la Comédie à Clermont-Ferrand. Sébastien Guerrier et les membres du collectif "Culture en danger 63" espèrent bien y être pour la reprise des spectacles le mercredi 19 mai "pour participer à l'ouverture, car l'idée c'est de faire pression sur le gouvernement et on en profitera pour expliquer la situation aux spectateurs qui viendront. Après, on verra si la lutte prend une autre forme..." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess