Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

SONDAGE - Municipales à Bordeaux : Nicolas Florian et les écologistes au coude-à-coude

-
Par , France Bleu Gironde

Qui deviendra maire de Bordeaux en mars 2020 ? Nicolas Florian, le maire actuel, est loin d'avoir un boulevard devant lui. Il est talonné par Pierre Hurmic, candidat écologiste, selon les résultats de l'enquête exclusive réalisée par Ipsos-Sopra-Steria pour France Bleu Gironde, Sud Ouest et TV7.

Sondage IPSOS réalisé pour France Bleu et Sud-Ouest
Sondage IPSOS réalisé pour France Bleu et Sud-Ouest - SO

Le match pour la mairie de Bordeaux s'annonce très serré entre Nicolas Florian, le maire sortant (LR) et Pierre Hurmic, soutenu par une partie de la gauche. C'est ce que révèle un sondage réalisé pour France Bleu Gironde, Sud Ouest et TV7, réalisé par Ipsos Sopra Steria et dévoilé ce jeudi. Cette enquête a été menée auprès de 814 personnes constituant un échantillon représentatif de la population inscrite sur les listes électorales de Bordeaux, qui ont été interrogées par téléphone (selon la méthode des quotas), entre le 12 et le 17 décembre. En voilà les principaux enseignements.

Les écologistes talonnent le maire sortant

La liste menée par le maire actuel, Nicolas Florian, soutenue par les Républicains, l’UDI, le Modem, Agir et le Mouvement radical obtiendrait 33 % des suffrages au premier tour, devançant de peu la liste de Pierre Hurmic (30%), soutenue par EELV, le PS, le PC, le PRG, Place publique et Nouvelle Donne. Nicolas Florian est donc bien loin des 61% des voix obtenues par Alain Juppé (qui lui a laissé son siège en mars 2019 pour prendre la tête du Conseil constitutionnel)  au 1er tour des municipales en 2014. Loin aussi des 45 % d'intentions de vote envisagées par le sondage Ifop commandé en mai 2019 par les soutiens de Nicolas Florian.

En octobre, un sondage Elabe réalisé pour La Tribune établissait de son côté plusieurs scénarios et celui où le PS ralliait EELV rejoint les résultats de l'enquête dévoilée aujourd'hui, puisqu'il plaçait Nicolas Florian légèrement devant Pierre Hurmic avec 32,5% des voix contre 30,5%. Début décembre Pierre Hurmic, conseiller municipal d'opposition et conseiller métropolitain a conclu un accord avec plusieurs partis de gauche dont le Parti socialiste. Les écologistes, portés par leurs bons scores aux élections européennes, ne cachent pas leur ambition de conquérir Bordeaux. Nicolas Florian a de son côté été obligé d'accélérer sa campagne. Il ne souhaitait la déclencher qu'en 2020, il s'est finalement déclaré candidat début décembre. Il a récemment annoncé qu'il souhaitait renouveler son équipe à 50% et qu'il conduirait une liste "sans étiquette".

LREM en arbitre

Par ailleurs, la liste de Thomas Cazenave soutenue par La République en Marche, n'obtiendrait que 16% des voix selon le sondage que France Bleu Gironde vous dévoile ce jeudi. Le délégué interministériel à la transformation publique, inspecteur des finances, semble pâtir de l'étiquette de "parachuté" que lui attribuent ses opposants, même s'il a grandi à Bordeaux. 

Quant aux autres listes en présence, elles ne passeraient pas la barre des 10 % : les listes Divers gauche de Vincent Feltesse et de Bruno Paluteau du Rassemblement National sont créditées de 7% chacune, celle de La France Insoumise de 6% et enfin, la liste sans étiquette de Pascal Jarty de 1%. Ainsi, sur la foi de cette enquête, si le rapport de force reste le même, l'attitude de Thomas Cazenave (maintien de sa liste ou pas, ralliement, consignes de vote données ou pas…) et des électeurs d'En marche seront probablement juges de paix, alors que la liste de Pierre Hurmic peut certainement compter sur des reports de voix favorables de la part des électeurs des listes France Insoumise et Divers gauche. 

Un bilan municipal quasi unanimement salué 

Ipsos Sopra Steria a également interrogé les sondés sur le bilan municipal. Conclusion : une très large majorité de Bordelais porte un jugement favorable sur les actions menées depuis 2014. Plus des trois quarts d’entre eux (77%) considèrent qu’elle a accompli un travail excellent (14%) ou bon (63%). Ce chiffre est sensiblement supérieur à la moyenne nationale mesurée dans les communes de plus de 50 000 habitants (63% en moyenne), preuve que les Bordelais dans leur ensemble se révèlent satisfait de l’action municipale depuis les élections de 2014. Et ces avis positifs sont partagés par une très large part des électeurs des listes menées par la France Insoumise (75%), Pierre Hurmic (70%), Vincent Feltesse (79%) et Thomas Cazenave (88%). Il n’y a que les Bordelais déclarant voter pour la liste du Rassemblement national qui sont plus mesurés sur ce point (mais ils considèrent tout de même à 55% que le travail est positif).

La circulation et le stationnement, priorité numéro 1 des Bordelais

Par ailleurs, les principales préoccupations des Bordelais se situent dans les domaines de la circulation et du stationnement (51%, soit beaucoup plus que ce que mesure habituellement Ipsos à l’échelle nationale dans les autres grandes villes) et de l’environnement et la lutte contre la pollution (42%), loin devant le logement (32% contre 21% à l’échelle nationale) et les transports en commun (31% contre 22% ailleurs en France). Il faut aussi noter que la sécurité préoccupe beaucoup moins les habitants que dans d'autres villes françaises (une priorité pour 22% des Bordelais contre 44% à l’échelle nationale).
 

Les préoccupations des Bordelais selon le sondage pour France Bleu Gironde - Aucun(e)
Les préoccupations des Bordelais selon le sondage pour France Bleu Gironde - Ipsos Sopra Steria

Retrouvez l'intégralité de l'enquête Ipsos Sopra Steria :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu