Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Colère des présidents de région : "Edouard Philippe nous a pris pour des gamins !" lance Alain Rousset

jeudi 28 septembre 2017 à 19:07 Par Thomas Biet, France Bleu Béarn, France Bleu Creuse, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle, France Bleu Limousin, France Bleu Pays Basque, France Bleu Périgord, France Bleu Poitou et France Bleu

Le président de Nouvelle-Aquitaine se joint à la colère des présidents de région après le discours du Premier Ministre Edouard Philippe à la conférence des territoires. Le gouvernement prévoit d'amputer les régions de 450 millions d'euros. "Incompréhensible" pour Alain Rousset

Pour le président de la région Nouvelle-Aquitaine, le discours d'Edouard Philippe est "incompréhensible"
Pour le président de la région Nouvelle-Aquitaine, le discours d'Edouard Philippe est "incompréhensible" © Radio France - DR

Nouvelle-Aquitaine, France

On peut parler de crise ouverte entre le gouvernement et les régions. Les présidents de région n'ont pas du tout apprécié le discours sur le fond et sur la forme d'Edouard Philippe ce jeudi matin à Orléans. Le Premier ministre leur a indiqué que le gouvernement allait amputer leurs crédits de 450 millions d'euros. De gauche comme de droite, la fronde est générale. Les présidents de région ont même violemment claqué la porte de la Conférence des territoires.

Comme si nous étions des gamins !

De retour à Bordeaux dans l'après-midi, Alain Rousset, président de la région Nouvelle Aquitaine ne cache pas sa colère et sa déception : "Redresser les entreprises, ça passe par les régions avec leurs actions pour les PME. Donc c'est une décision incompréhensible, on est unanimes malgré nos différences. En plus sur la forme, le Premier ministre commence par parler de Charles 7 et de la décentralisation ! Un discours aberrant, provoquant. Comme si nous étions des gamins sans expériences. Le gouvernement doit revoir sa copie".

Alain Rousset estime que 200 PME de Nouvelle-Aquitaine pourraient être impactées par la baisse du budget de la région de 50 millions d'euros.