Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Colmar : un faux sondage crée la polémique dans la pré-campagne

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Un faux sondage sur les intentions de vote au premier tour des élections municipales de 2020 empoisonne le début de campagne à Colmar. Il circule depuis le 29 septembre dans des messageries, mais c'est un faux.

Le centre-ville de Colmar.
Le centre-ville de Colmar. © Radio France - Guillaume Chhum

Colmar, France

La campagne des élections municipales de Colmar débute avec un faux sondage qui agite le monde politique depuis ce week-end. Une information révélée par nos confrères de l'Alsace. 

Au cœur de la polémique : une capture d'écran sur un prétendu "sondage " qui circule sous le manteau et dans les messageries. Il fait une projection sur le premier tour et les intentions de vote sur sept candidats déclarés ou potentiels. 

Le prétendu sondage est estampillé Opinionway, mais la mention a été floutée. L'institut a d'ailleurs expliqué que l'enquête ne venait pas de lui et qu'il allait porter plainte. 

La candidate de la République en marche en dernière position des intentions de vote 

Parmi les enseignements que l'on retire de ce "sondage" : le fait que Tristan Denéchaud, candidat déclaré du Modem, ferait un score deux fois plus important au premier tour que la candidate de la République en Marche Stéphanie Villemin. Elle arriverait d'ailleurs en dernière position  des intentions de vote.

Stéphanie Villemin souligne qu'à travers ce faux sondage, c'est sa candidature que l'on vise. Tristan Denéchaud, lui, assure que cela ne vient pas de lui. Une situation qui alimente la concurrence entre le Modem et La République en Marche qui se présenteront chacun sous leur bannière. 

Reste à savoir qui est à l'origine de ce "faux sondage " ?  et quel est l'objectif de le faire circuler dans le milieu politique colmarien. On aurait aimé un meilleur début de campagne soufflent les candidats. 

Pour l'instant deux candidats se sont déclarés à Colmar : Stéphanie Villemin pour la République et Marche et Tristan Denéchaud pour le MODEM.

Choix de la station

France Bleu