Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Comment la ville d'Avignon se débarrasse des déchets après le festival ?

-
Par , France Bleu Vaucluse

C'est toujours le jour et la nuit entre le mois de juillet et le mois d’août à Avignon, pendant et après le festival, notamment grâce aux équipes de la ville et du Grand Avignon qui s'occupent de nettoyer les rues et de retirer les affiches.

Une cinquantaine d'agents sont mobilisés pour nettoyer les rues et retirer les affiches
Une cinquantaine d'agents sont mobilisés pour nettoyer les rues et retirer les affiches © Corbis - Stéphane Garcia

Avignon, France

En juillet, le festival d'Avignon aura généré 40 tonnes de déchets par jour. Et si le OFF s'est terminé le week-end dernier, il faut maintenant tout nettoyer. En particulier toute les affiches placardées ici et là dans la ville. L'an dernier, la mairie avait ramassé 195 mètres cube d'affiches, soit 10 tonnes de papier.

Depuis lundi matin, une cinquantaine d'agents sillonnaient les rues d'Avignon. "On a 30 employés qui viennent des quartier extramuros, saisonniers compris, et 20 personnes qui viennent du centre-ville. Après, nous avons cinq véhicules-plateau qui tournent et une benne à disposition pour récupérer les affiches, avant de les apporter au centre de tri de Vedène", explique Michel Adan, le chef du département qualité de vie à la ville. 

Entre quatre et cinq jours pour tout ramasser

En début de semaine, de 5h du matin jusqu'à 22h, deux équipes se succèdent. En moyenne, jusqu'à trois jours suffisent pour dégager le plus gros, en commençant d'abord par les remparts et les grands axes (tels que la rue de la République et l'avenue de la gare). "D'ici la fin de semaine prochaine, il ne devrait plus rester d'affiche au sol."

D'autant que cette année, les règles ont été respectées, se satisfait la municipalité. "Nous avons une véritable prise de conscience, une amélioration. Que ce soit sur les jardinières, les panneaux, les grilles ou les arbres, les troupes jouent le jeu, que ce soit du 'in' ou du 'off'. Mais il reste encore du boulot", estime Chantal Rezouali, adjointe à la propreté urbaine. Un dispositif de nettoyage qui a un coût : 160.000 euros pour la ville

"Ce n'est pas normal." - Chantal Rezouali, au sujet de la collecte des ordures

Au moment de dresser le bilan, la municipalité d'Avignon pointe du doigt la gestion de collecte des déchets, à la charge du Grand Avignon, normalement. "Cela n'a pas été fait correctement dans l'extramuros", peste Chantal Rézouali. La ville a dû engager des frais supplémentaires (15.000 euros pour une benne et deux agents) et le déplore.

"C'est un point noir de ce festival, explique l'élue à la propreté urbaine et aux espaces verts. Lorsque les conteneurs à roulette étaient vidés, la moitié tombait par terre et ce n'était pas ramassé. Des débris de verre jonchaient certaines rues, des voitures roulaient dessus, ce qui fait que les services de la propreté urbaine viennent ramasser ce qui n'a pas été fait par les services de l'agglomération. (...) Madame la maire procédera donc à la mise en recouvrement des frais induits par ces prestations complémentaires qui n'incombent pas à la ville."

La mairie a adressé un courriel ainsi qu'un courrier au Grand Avignon pour lui faire part du sujet.

Deux équipes d'agents de la ville font une rotation entre 5h et 22h. - Radio France
Deux équipes d'agents de la ville font une rotation entre 5h et 22h. © Radio France - Stéphane Garcia
Choix de la station

France Bleu