Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Comment le maire du Mans a misé sur la culture et le sport pour faire rayonner sa ville

vendredi 1 juin 2018 à 17:55 Par Julie Le Duff, France Bleu Maine

Parmi les nombreux hommages au maire du Mans Jean-Claude Boulard,décédé dans la nuit à jeudi à vendredi, beaucoup soulignent comment l'élu socialiste a su transformer sa ville en s'appuyant notamment sur la culture et l'excellence sportive.

Jean-Claude Boulard, maire du Mans, voulait changer l'image de la ville en faisant connaître l'un de ses joyaux : la Cité Plantagenêt, mise en valeur chaque été par la nuit des Chimères
Jean-Claude Boulard, maire du Mans, voulait changer l'image de la ville en faisant connaître l'un de ses joyaux : la Cité Plantagenêt, mise en valeur chaque été par la nuit des Chimères © Maxppp - J. Fouquet

"Un homme de grande culture", "un bâtisseur", "passionné par la ville du Mans" : ce sont les mots qui reviennent le plus souvent dans les nombreux hommages rendus à Jean-Claude Boulard depuis l'annonce du décès du maire du Mans. Lors de l'émission spéciale que lui a consacré France Bleu Maine ce vendredi midi, en plus des personnalités politiques sarthoises de tout bord, plusieurs acteurs de la culture et du monde sportif lui ont rendu hommage.

Jacques Gouin, Thierry Hubert, Brigitte Thomas, Christophe Le Bouille et Thierry Gomez rendent hommage au maire du Mans, Jean-Claude Boulard

Sans Jean-Claude Boulard, le salon du livre du Mans n'existerait plus

Pour Thierry Hubert, le président de l'association La 25e Heure du Livre, pas de doute : c'est à Jean-Claude Boulard que la manifestation mancelle doit sa pérennité aux premiers rangs des salons du livre français. "Quand Jean-Claude Boulard est devenu maire du Mans, le salon avait de grandes difficultés", rappelle Thierry Hubert, "et on a réussi à la remettre d'aplomb notamment grâce à la thématique des peuples premiers qu'il avait portée. On a redonné une crédibilité au salon, notamment au niveau parisien. C'était vraiment un homme d'une grande culture, un écrivain aussi". 

La 25e Heure du Livre, le salon du livre du Mans, fêtera ses 40 ans à l'automne 2018 - Maxppp
La 25e Heure du Livre, le salon du livre du Mans, fêtera ses 40 ans à l'automne 2018 © Maxppp - Olivier Blin

La culture au service de la valorisation du patrimoine

Le comédien Jacques Gouin, qui incarne Jacques le Chimérique et Jacques le Bâtisseur dans les spectacles de la Cité Plantagenêt, retient de Jean-Claude Boulard "une volonté de faire émerger cette ville. Quand on a rebaptisé le Vieux-Mans "Cité Plantagenêt", beaucoup étaient sceptiques. La valorisation de la Cité Plantagenêt, c'était son grand chantier, et nos visions se sont rejointes autour de ce qu'on attend d'un spectacle sur le patrimoine". 

L'excellence sportive pour doper l'image du Mans

A l'instar de la culture, le sport était dans la vision de Jean-Claude Boulard un instrument du rayonnement de la ville, comme le souligne Christophe Le Bouille, le président du Mans Sarthe Basket : "Je garde le souvenir de quelqu'un très concerné par les choses sportives. Il s'est beaucoup impliqué : sur les aménagements d'Antarès, sur les évolutuions du club. Il a créé un pôle d'excellence sportive assez unique en France. Avec le club, on s'inscrit dans cet environnement : on a un stade ultra moderne de 25 000 places, accolé au circuit des 24 Heures, un hippodrome, un golf. Tout cela c'est à mettre à son actif".  

Thierry Gomez, le président du Mans FC rend hommage à un homme avec qui "il avait tissé des liens. Je me souviens il y a deux ans quand il m'a invité dans son bureau en me disant qu'il aimerait que je reprenne le club et qu'il avait confiance en moi. On avait vraiment un bon feeling même si parfois on n'était pas d'accord. On perd un vrai supporter du Mans FC".  

Thierry Gomez, président du Mans FC

Pour Pierre Fillon le président de l'Automobile Club de l'Ouest, " Jean Claude Boulard était un maire passionné par sa ville, d'une grande culture. Bon il avait son caractère, on n'était pas toujours d'accord. C'est vrai que longtemps, il parlait plus de culture que de voiture mais il a toujours soutenu l'ACO lorsque l'association a traversé des périodes difficiles.  Et puis il s'est rendu récemment en Chine et il a pu se rendre compte de la puissance de la marque des 24 heures du Mans et tout ce que les 24h permettaient d'apporter à la ville". 

Pierre Fillon, président de l'Automobile Club de L'Ouest, co-organisateur des 24 heures du Mans

Un amoureux de la chanson

"Il aimait la culture, la rencontre des cultures, et donc la chanson", raconte Brigitte Thomas, la présidente de Le Mans Cité Chanson. "Il aimait autant Mozart que Bobby Lapointe. Il aimait beaucoup la chanson Mon amant de Saint Jean, qu'il avait même chantée en Allemagne". Thierry Hubert, de la 25e heure du Livre, se souvient d'une rencontre entre Jean-Claude Boulard et Stéphane Hessel : "Stéphane Hessel avait dit des poèmes et ils avaient fini par chanter ensemble.