Politique

Comment est élu le Président de la République ?

Par Laurine Benjebria, France Bleu samedi 27 août 2016 à 10:00

Le palais de l'Elysée
Le palais de l'Elysée © Maxppp -

ÉLECTIONS. La prochaine élection présidentielle aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017. Des candidats se sont déjà déclarés pour cette élection au mode de scrutin spécifique, le suffrage universel direct.

L'élection présidentielle est un moment fort de la vie politique. Tous les cinq ans, les Français d'au moins 18 ans élisent directement leur représentant. C'est ce qu'on appelle le "suffrage universel direct".

En 2017, la Vème République connaîtra sa 11ème élection présidentielle. Les candidats à l'élection présidentielle et à la primaire des Républicains sont déjà nombreux à s'être déclarés, mais à l'issue du scrutin du 7 mai 2017, il n'en restera qu'un...

Si le mode de scrutin actuel remonte à 1962, l'élection présidentielle telle que nous la connaissons maintenant a bien changé.

Un suffrage universel direct tous les cinq ans

En 1962, la révision de la Constitution établit l'élection présidentielle comme une élection uninominale à suffrage universel. Le Président était alors élu pour un mandat de sept ans. La toute première élection présidentielle a lieu en 1965, et c'est le général de Gaulle qui en est sorti vainqueur, avec 44,6% des voix exprimées, un record jusque-là inégalé.

Le 24 septembre 2000, un référendum organisé par le Président Jacques Chirac, a diminué la durée du mandat présidentiel à cinq ans.

Les électeurs ont rendez-vous avec l'urne les jours de vote. Si le vote par procuration est admis, le vote par correspondance n'est plus autorisé depuis 1975. Pour pouvoir voter par procuration, il suffit de se rendre dans sa mairie, au commissariat, à la gendarmerie, au tribunal d'instance ou auprès des autorités consulaires pour les électeurs résidant à l'étranger et de désigner la personne en charge de son vote. Celle-ci doit obligatoirement être présente dans la même commune.

La présidentielle : une élection à deux tours

En entrant dans l'isoloir, chaque électeur se doit de choisir un et un seul candidat. Ce scrutin uninominal est à deux tours, mais cela n'est pas une obligation.

"Pour être élu au premier tour, il faut réunir la majorité absolue des suffrages exprimés."

Aucun candidat n'a jamais franchi la barre des 50% au premier tour, il y a donc toujours eu de deuxième tour à l'élection présidentielle. Les deux candidats arrivés en tête du scrutin s'affrontent pour un deuxième tour, deux semaines après le premier tour.

"Est élu au second tour le candidat ayant obtenu la majorité des suffrages exprimés. Le second tour a lieu le deuxième dimanche suivant le premier tour."

En France, le vote blanc n'est pas pris en compte dans les suffrages exprimés de l'élection présidentielle. Il n'est toutefois plus comptabilisé au même titre qu'un vote nul et son résultat est décompté séparément dans les autres élections. Une reconnaissance insuffisante pour de nombreux électeurs et candidats, tels que le parti du Vote blanc.

Partager sur :