Politique

Comment un député la République en marche très demandé à Paris essaie aussi d'être dans sa circonscription

Par France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 8 août 2017 à 20:13

Julien Borowzcyk dans sa future permanence, au 39 rue de Lyon à Savigneux : attention peinture fraiche !
Julien Borowzcyk dans sa future permanence, au 39 rue de Lyon à Savigneux : attention peinture fraiche ! © Radio France - ER

Les nouveaux députés ont-ils trouvé le temps d'être en circonscription malgré leurs nouvelles obligations à Paris ? Éléments de réponse avec Julien Borowczyk, le médecin généraliste de Savigneux, qui a battu Paul Salen aux législatives, dans la plus grande circonscription de la Loire.

Ultime prolongation ce mercredi à l'assemblée nationale pour adopter définitivement le projet de loi sur la confiance dans la vie politique. Ensuite, les députés pourront prendre un peu le large. Ou enfin prendre le temps de s'installer dans leur circonscription !

Julien Borowczyk, élu en juin dans la sixième circonscription de la Loire, prend encore ses marques. Ses week-ends, il les passe dans les différents villages du secteur. Au gré des invitations, le nouveau député se montre et rencontre ainsi des élus locaux désireux de connaitre celui qui les représente désormais au palais Bourbon. "Pour selon, j'ai quand même pas mal navigué (...) Un gros travail en circonscription qui me manquait jusqu'alors mais qui commence à se mettre en place", commente-t-il.

Toujours médecin, une permanence à deux pas de son cabinet

Idem pour sa permanence : ce sera une petite maison de la rue de Lyon juste à côté de la mairie de Savigneux. Il la loue 750 euros par mois à la commune qui y logeait avant des associations. Un artisan local vient de finir quelques travaux de rafraichissement, principalement de la peinture. Du bleu dans le bureau où ses deux collaborateurs s'installeront à la rentrée. La même couleur que dans son cabinet, à moins de 300 mètres de là, où le médecin généraliste souhaite continuer de recevoir ses patients deux demi-journées par semaine. Le reste de la semaine, un remplaçant prendra le relais. "C'est mon métier ! C'est la suite du cabinet de mon père qui a été là pendant 35 ans, une attache sentimentale (...), explique l'élu qui y voit aussi une manière de "rester les pieds dans la réalité et de garder une certaine liberté".

Un œil sur l'hôpital de Feurs-Montbrison, un autre sur le projet de prison

Entre deux aller-retours à Paris, Julien Borowczyk a pu intercaler un rendez-vous avec le directeur de l'agence régionale de santé sur l'avenir du centre hospitalier du Forez pour "trouver des solutions" avant une "remise à plat à la rentrée parce que cet hôpital est capital dans la plaine". Autre dossier chaud, le projet de prison à Saint-Bonnet-les-Oules : après avoir vu les opposants ce mardi matin, le député LREM compte rencontrer le directeur de cabinet de la ministre de la Justice, plus pour comprendre les raisons du choix des autorités pour ce site plutôt que les autres.

Julien Borowczyk qui planchera d'ici l'automne sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale, notamment.

La maison dans laquelle Julien Borowczyk est en train d'installer sa future permanence, avec l'intention de ne pas être un député en trompe-l'œil. il  - Maxppp
La maison dans laquelle Julien Borowczyk est en train d'installer sa future permanence, avec l'intention de ne pas être un député en trompe-l'œil. il © Maxppp - ER