Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Commerces "non-essentiels" fermés : des élus de Seine-Maritime écrivent à Jean Castex et Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Des maires et des parlementaires de Seine-Maritime signent une lettre ouverte ce lundi, adressée au Premier ministre et au président de la République pour "alerter sur le sort fait aux commerces qualifiés de non-essentiels".

Un magasin fermé à cause du confinement et du Covid-19
Un magasin fermé à cause du confinement et du Covid-19 © Radio France - Thomas Schonheere

"Nous vous écrivons pour que vous preniez conscience de la colère qui parcourt nos rues commerçantes, nos coeurs de villes et nos places de villages" : cette lettre ouverte a été adressée ce lundi 2 novembre au président de la République Emmanuel Macron et au Premier ministre Jean Castex par des dizaines d'élus de Seine-Maritime, maires mais aussi des sénateurs et des députés communistes. Les commerces dit non-essentiels ont dû fermer vendredi, après l'annonce d'un nouveau confinement alors que "l'activité commerciale a déjà été fortement mise à mal lors du premier confinement", rappelle cette lettre. 

Nous appelons le Gouvernement à réviser sa position sur l'ouverture des commerces dits non-essentiels

"Un deuxième coup dur" 

Les élus défendent les petits commerçants, "qui ont respecté les protocoles sanitaires, très stricts, qui leur étaient imposés et ils sont prêts à en faire davantage si c'est nécessaire". Surtout que face à eux, rappelle cette lettre ouverte, d'autres peuvent continuer à vendre des produits dits non-essentiels. Ce ne sera bientôt plus le cas des grandes surfaces mais les sites comme Amazon ou Ali Express, eux, ne sont pas limités. 

Ce nouveau confinement pourrait donc être "fatal" à certains, estiment les signataires. 

Un changement de décret demandé 

Les élus de Seine-Maritime demandent au gouvernement et au président de la République une adaptation des décrets et des arrêtés, pour trouver d'autres solutions "qui susciteront l'adhésion et seront du coup efficaces". Car ils estiment qu'"aucune restriction incohérente, incompréhensible ne pourra être durablement respectée". Ils craignent en effet des commerces qui feraient de la résistance coûte que coûte : "Personne n'acceptera longtemps que confinement rime avec une injustice conduisant à l'affaiblissement des petits". 

Les signataires 

Parmi les signataires, quatre parlementaires communistes, la sénatrice Céline Brulin, et les députés Sébastien Jumel, Jean-Paul Lecoq et Hubert Wulfranc. Mais aussi environ 80 maires du département, de Forges-les-Eaux, Oissel, Dieppe, Darnétal ou encore du Tréport. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess