Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Communauté d’agglomération de Perpignan : Robert Vila appelle à en finir avec "les disputes stériles"

-
Par , France Bleu Roussillon

Invité de la matinale de France Bleu Roussillon ce mardi matin, le président de Perpignan Méditerranée Métropole est revenu sur le conflit qui l’oppose à une partie des maires de l’assemblée.

Robert Vila
Robert Vila © Maxppp - Clementz Michel

Depuis quelques semaines l’ambiance est loin d’être au beau fixe au sein de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM). La tension est encore montée d’un cran ces derniers jours avec la réélection de Fernand Roig à la tête du SYDETOM, le syndicat mixte de traitement des ordures ménagères. Certains élus n’ont pas suivi les consignes de vote du chef de file de la majorité à l’agglo Robert Vila. Le maire de Saint-Estève souhaitait l’élection du maire de Saint-Cyprien Thierry Del Poso qui a finalement échoué. Conséquence : le président de PMM a choisi de retirer les délégations du maire de Calce (Bruno Valiente) et d’Estagel (Roger Ferrer). Une décision qui a indigné nombre d’élus au sein de la majorité à la communauté urbaine. 

Robert Vila assume sa décision ce mardi matin sur France Bleu Roussillon : "Je pense que certains l’ont joué perso. Et ça je le déplore. Lorsque l’on endosse le maillot d’une équipe, on joue tous ensemble pour gagner tous ensemble. On n’essaye pas de marquer chacun l’essai dans son coin sinon on ne gagne pas le match".

"Il faut que ces chicayas se terminent"

La majorité actuelle à la communauté urbaine est-elle désormais en danger après cet épisode ? "Si l’ensemble des maires regarde l’intérêt général, cette majorité n’est pas en danger" veut croire Robert Vila.  "Aujourd’hui la situation est particulière puisque la ville-centre n’a pas pu obtenir la majorité. Donc il peut à tous les instants se créer des minorités de blocage. Si j’étais mis en minorité, je deviendrais une minorité de blocage avec d’autres collègues. Comme dans toute nouvelle équipe, lorsqu’il y a des changements ça joue un peu des coudes c’est normal. Mais désormais il faut que ces chicayas se terminent car la population commence à en avoir assez de ces disputes stériles qui ne mènent à rien. Il faut que tout le monde se retrousse les manches et viennent bosser pour faire avancer les projets".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess