Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Communauté de communes Yonne Nord : des habitants en colère s'organisent en collectif

-
Par , France Bleu Auxerre

Face aux graves difficultés financières de l'intercommunalité (un déficit de 3,5 millions d'euros fin 2018), un collectif d’habitants s’est constitué pour tenter d’agir face aux prévisibles hausses d’impôts. Ils tenaient une réunion ce mercredi soir à la Chapelle-sur-Oreuse.

Une trentaine de personnes étaient présentes à l'appel du collectif d'habitants de la CCYN
Une trentaine de personnes étaient présentes à l'appel du collectif d'habitants de la CCYN © Radio France - Renaud Candelier

La Chapelle-sur-Oreuse, France

La situation financière de la Communauté de Communes Yonne Nord (CCYN) suscite toujours autant d’inquiétude. La collectivité a voté un budget 2019 en déficit de deux millions d’euros. La chambre régionale des comptes devrait de nouveau se prononcer sur la situation d’ici la fin du mois. Pour certains habitants, il y a urgence à réagir. 

"Il est hors de question que je paie 900 euros de poubelles" - Marie-Catherine, habitante de Michery

Ils étaient une trentaine, réunis dans la salle communale de la Chapelle-sur-Oreuse, dont beaucoup avec un sentiment de colère. Car ils vont devoir payer pour ce déficit. Marie-Catherine, à Michery, a fait le calcul : "je vais payer 940 euros de poubelles (cette année). Nous sommes deux et je mets les poubelles toutes les quatre ou semaines. Je ne produits pratiquement pas d'ordures. S'il faut que je fasse une grève de la faim, je la ferai. Il est hors de question que je paie 900 euros de poubelles."

Comprendre d'où vient le déficit

Désormais la taxe sur les ordures dépend de la valeur locative du logement. Sans lien avec la quantité de déchets. Et les impôts locaux vont aussi augmenter. Les fondateurs du collectif, comme Dominique Michaud, voudraient comprendre comment on en est arrivé là : "on a des difficultés de compréhension car tout nous a été caché jusqu'à présent. Ce qu'on souhaite c'est d'avoir des informations. C'est pour cela qu'on va les chercher auprès de monsieur Spahn, le président de la communauté de communes. On a rencontré monsieur Bourreau. Pour l'instant on en est à la collecte d'informations."

Des habitants s'interrogent sur la responsabilité de l'Etat

Des habitants qui se demandent aussi comment agir. Certains souhaitent une mise sous tutelle de l’intercommunalité, d’autres estiment qu’il faut porter plainte, contre les anciens élus, voire contre l’Etat qui n’aurait pas anticipé ce problème. estime Jacky, un habitant de Gisy-les-Nobles : "c'est sûr que l'Etat doit rendre des comptes sur cette situation, il n'a pas fait son travail. Il y a eu trois manquements, au niveau des dirigeants de la communauté de communes, il y a eu un manquement au niveau de ceux qui y travaillent, et il y a eu des manquements au niveau de l'Etat. Il y aurait dû y avoir le fameux contrôle a posteriori." Le collectif d’habitants espère obtenir prochainement un rendez-vous avec la préfecture. 

L'inquiétude persiste autour des services publics

Les services publics de la communauté de communes Yonne Nord sont aussi des sources d’inquiétude. L’exécutif envisage de fermer l’école de musique. Et il ne resterait plus que deux centres de loisirs ouverts durant les vacances d’été, pour un territoire de 23.000 habitants.