Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Compagnie régionale maritime : l’Assemblée de Corse dit oui !

-
Par , , France Bleu RCFM

Ce vendredi, l'Assemblée de Corse a dit oui à la création d'une compagnie régionale en charge du service public maritime, sous la forme d'une SEMOP (société d'économie mixte à opération unique).

Ce vendredi, l'Assemblée de Corse a dit oui à la création d'une compagnie maritime régionale
Ce vendredi, l'Assemblée de Corse a dit oui à la création d'une compagnie maritime régionale © Maxppp - maxppp

Corse, France

Avec cette compagnie maritime régionale sous la forme d’une SEMOP, la Collectivité de Corse deviendrait concessionnaire des dessertes maritimes entre l'île et le continent. Une société d'économie mixte dans laquelle la CDC serait par ailleurs l'actionnaire principal. Un moyen, selon la majorité territoriale, de prendre la maîtrise d'un secteur stratégique qu'est celui du transport maritime comme l'explique Vanina Borromei, la présidente de l'Office des transports.

Vanina Borromei - Aucun(e)
Vanina Borromei - DR/

Vanina Borromei, la présidente de l'Office des transports

Objectif également, éviter ainsi tout risque de monopole ou duopole selon Gilles Simeoni, le président du conseil exécutif.

Selon la majorité territoriale, la SEMOP permettra à la région d'avoir la maîtrise du transport maritime et d'éviter tout risque de monopole - Radio France
Selon la majorité territoriale, la SEMOP permettra à la région d'avoir la maîtrise du transport maritime et d'éviter tout risque de monopole © Radio France - RCFM

Gilles Simeoni, le président du conseil exécutif

« Un projet dogmatique » 

Le projet initial de compagnie régionale publique avait été lancé en septembre 2016 par les élus nationalistes. Si à l’époque, il était question que la Collectivité de Corse fasse l'acquisition de navires et permette aux marins de bénéficier de nouveaux statuts, ce n'est plus le cas désormais. Selon l'opposition, le projet actuel n'a rien à voir avec le précédent. Il s'agit là d'un dogme, disent les groupes de Jean-Martin Mondoloni et de Jean-Charles Orsucci. 

Jean-Charles Orsucci, chef de file du groupe Andà Per Dumane

Les trois groupes d'opposition ont donc voté contre le rapport

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu