Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Condamné à une peine d'inéligibilité, le maire de Saint-Hilaire-de-la-Côte annonce sa démission

-
Par , France Bleu Isère

Condamné le 17 juin après s'être battu, Hubert Farnoux écope d’une peine d’inéligibilité. Il s’en explique dans une lettre adressée à ses administrés.

Illustration écharpe de maire
Illustration écharpe de maire © Radio France

« J’ai fait le choix de démissionner de mon mandat de maire au 30 juin, j'ai informé Monsieur le Préfet de ma décision par courrier, écrit Hubert Farnoux, élu en 2020 à la mairie de Saint-Hilaire de-la-Côte, dans une lettre adressée à ses concitoyens. J’ai fait le choix de ne pas attendre qu’il me démette comme la loi le lui permet. » Une décision qui fait suite à sa condamnation le 17 juin dernier. 

Un conflit d'ordre privé

Convoqué devant le procureur de Vienne dans une une procédure de « reconnaissance préalable de culpabilité » après s’être battu avec l'un de ses clients, l’édile avait été condamné le 17 juin pour violences à 6 mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité (voir Le Dauphiné Libéré du 18 juin 2021). Les faits, qui remontent au début du mois d’avril, portent sur un conflit d’ordre privé autour d'une prestation qui n'aurait été réglée qu'en partie seulement.  « Je regrette de ne pas avoir pu contenir ma colère ce vendredi 2 avril et les répercussions de cet incident personnel sur la vie municipale » écrit le maire dans sa missive. Il estime que la sanction est lourde et injuste, mais ne souhaite cependant pas faire appel. 

Le conseil municipal devra désigner un nouveau maire

Hubert Farnoux a donc informé le préfet de l’Isère qu’il souhaitait démissionner de son mandat à compter du 30 juin prochain. Au final, c’est le Préfet qui doit valider ce départ, ce qui ouvrira la voie à la désignation d’un nouveau maire. Le conseil municipal sera réunira pour le choisir - mais le calendrier pour l’instant est suspendu à la décision de la Préfecture. 

« J’ai confiance dans l’équipe, à laquelle je ne participerai plus demain. Elle continuera à œuvrer pour le bien vivre à Saint-Hilaire et mettre en œuvre le programme pour lequel vous nous avez élus. Je vous remercie pour votre confiance et celle que vous continuerez à leur accorder » écrit Hubert Farnoux aux habitants de Saint-Hilaire-de-la-Côte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess