Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : 68 sénateurs de la droite et du centre demandent la reprise du sport de plein air

France

Près de 70 sénateurs ont envoyé vendredi un courrier à Jean Castex pour lui demander de revenir sur la fermeture des clubs proposant du sport de plein air et le rayon d'un kilomètre à respecter pour les particuliers.

Une femme fait son footing à Paris, le 8 novembre 2020 (illustration).
Une femme fait son footing à Paris, le 8 novembre 2020 (illustration). © Maxppp - Arnaud Journois

"La limitation de l'exercice physique en plein air manque de sens" : c'est notamment par ces mots que 68 sénateurs de la droite et du centre ont interpellé le Premier ministre Jean Castex sur les modalités du confinement, dans un courrier envoyé vendredi 20 novembre. Ils y déplorent la fermeture des clubs et associations qui proposent du sport en plein air, ainsi que le rayon d'un kilomètre que les particuliers doivent respecter lorsqu'ils pratiquent une activité. 

Cette lettre, rédigée par Michel Savin (Isère) et Céline Boulay-Esperonnier (Paris), a également été cosignée par Christian Klinger (Haut-Rhin), Claude Kern (Bas-Rhin), Marie-Pierre Richer (Cher), Jacques Grosperrin (Doubs) ou encore Bernard Fournier (Loire), Martine Berthet (Savoie), Sylviane Noël (Haute-Savoie), Alain Houpert, Annick Billon (Vendée), Didier Mandelli (Vendée) et Jean-Baptiste Blanc (Vaucluse), entre autres.

Risque physique et mental

Dans ce courrier, rédigé le 18 novembre, les sénateurs se réjouissent des annonces faites pour le monde sportif le 17 novembre mais jugent qu'"une interrogation persiste" sur le sport de plein air et ses modalités. "Les études récentes montrent que le risque de contamination à la Covid-19 en plein air et dans le respect des gestes barrières est quasi inexistant", assurent les sénateurs.

En revanche, les risques liés à l'inactivité sont selon eux très importants. "La prise en compte des risques liés à la sédentarité est d'autant plus importante que nombre de nos concitoyens travaillent actuellement de chez eux et réduisent de facto leur activité physique journalière." Ils jugent également que la pratique sportive permet "une diminution de l'anxiété et de la dépression", alors que le ministère de la Santé a récemment expliqué que l'état de santé psychique des Français se dégrade. "Il semblerait raisonnable d'autoriser les Français à retrouver les activités de plein air leur permettant de préserver leur santé physique comme mentale."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess