Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : infos pratiques et astuces du quotidien

Confinement : le maire de Colmar dépose un arrêté municipal pour la réouverture des commerces

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le maire de Colmar Eric Straumann dépose ce samedi 31 octobre un arrêté municipal permettant la réouverture des commerces. Un geste "solidaire" justifie l'élu face aux grandes surfaces toujours accessibles pendant le confinement. L'arrêté prend effet mercredi prochain.

Les rues commerçantes de Colmar désertes pendant le confinement (photo d'illustration)
Les rues commerçantes de Colmar désertes pendant le confinement (photo d'illustration) © Maxppp - Vanessa MEYER

La résistance contre le confinement s'organise à Colmar. Le maire, Eric Straumann, dépose ce samedi 31 octobre un arrêté municipal autorisant la réouverture des commerces. "Un moyen de pression", décrit l'élu pour dénoncer la concurrence des grandes surfaces, toujours ouvertes malgré le confinement. 

"Concurrence déloyale"

"Les grandes surfaces vendent des jouets, des produits non-essentiels, alors que les magasins du centre-ville ne peuvent pas le faire", commence Eric Straumann, pour justifier sa décision. Une forme de "concurrence déloyale" dénonce l'élu qui veut que des aménagements soient négociés, comme cela vient d'être réalisé dans le secteur du livre. 

"Soit on interdit la vente de produits de non-essentiels dans les grandes surfaces, soit on l'autorise pour les petits commerçants", tranche Eric Straumann, qui ajoute que cela éviterait la concentration de population dans les zones commerciales. 

L'arrêté en question prend effet mercredi prochain, mais le préfet du Haut-Rhin a déjà signifié au maire qu'il va déférer l'arrêté. Les décisions gouvernementales prennent donc le dessus. "Il s'agit surtout d'alerter les pouvoirs publics, mais mon arrêté, j'en suis conscient, est très fragile", concède le maire de Colmar. 

Comme lui, une quinzaine de maires français ont suivi la même démarche. C'est le cas à Abrets-en-Dauphiné (Isère), Aubusson (Creuse), Barneville-Carteret (Manche), Brive-la-Gaillarde (Corrèze), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ou encore à Bézier (Hérault). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess