Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Congrès des maires : Emmanuel Macron salue le rôle des élus et dénonce les violences de certains gilets jaunes

-
Par , France Bleu, France Bleu Nord

A la veille du Congrès des maires de France, Emmanuel Macron a décoré quatre édiles lundi soir à l'Élysée. Le Président a salué le rôle des maires qui lui ont "ouvert les yeux" lors de la crise des gilets jaunes, et dénoncé les violences lors des manifestations.

Emmanuel Macron, lundi soir à l'Élysée.
Emmanuel Macron, lundi soir à l'Élysée. © AFP - Gonzalo Fuentes

Un discours en l'honneur de quatre édiles décorés de la légion d'honneur, et plus largement en hommage au rôle des maires pendant le mouvement des gilets jaunes, à la veille du Congrès des maires de France. 

Ce lundi soir à l'Élysée, Emmanuel Macron a décoré Dominique Baert, maire de Wattrelos dans le Nord, Jean Arthuis, maire de Château-Gontier en Mayenne, Vanik Berberian, maire de Gargilesse-Dampierre dans l'Indre, et Robert Hue, ex-leader du parti communiste et ancien maire de Montigny-lès-Cormeilles dans le Val d'Oise. L'occasion pour le Président de saluer les maires, qui lui ont "ouvert les yeux" pendant le mouvement des gilets jaunes, et de dénoncer les violences en marge des manifestations, notamment le week-end dernier.

Dans la salle des fêtes de l'Elysée où quatre maires ont été décorés, lundi soir. - Radio France
Dans la salle des fêtes de l'Elysée où quatre maires ont été décorés, lundi soir. © Radio France - Géraldine Houdayer

Pour Macron, "trop de voix laissent confondre des idéaux avec le nihilisme de la violence"

"Lorsque la haine s'abat et qu'au nom d'idéaux la destruction se joue dans la rue, trop de voix se taisent et deviennent alors complices, trop de voix laissent confondre des idéaux avec le nihilisme de la violence", a dénoncé Emmanuel Macron avant de décorer Robert Hue. Une phrase prononcé deux jours après les violences qui ont marqué le premier anniversaire du mouvement des gilets jaunes.

Emmanuel Macron, lundi soir à l'Elysée. - Radio France
Emmanuel Macron, lundi soir à l'Elysée. © Radio France - Géraldine Houdayer

Une "fraternité" des ronds-points "pervertie par la violence"

Mais le président a aussi loué la "fraternité" au début du mouvement. "Au-delà des revendications auxquelles nous devons apporter des réponses, les Français en sortant de chez eux, en se réunissant sur les ronds-points, ont retrouvé en bien des endroits la chaleur des liens, la fraternité, l'entraide". Mais "d'aucuns ont perverti cela et recherchent l'anomie, la violence", a dit le chef de l'Etat.

Vous me l'aviez dit, 'le pays se dénoue, nous l'avons vu, mais personne ne nous écoute' - Emmanuel Macron 

En rendant hommage à Vanik Berbérian, le président de l'Association des Maires ruraux de France et maire de Gargilesse-Dampierre dans l'Indre, Emmanuel Macron a rappelé que le maire était à l'origine des cahiers de doléances, dans le sillage des manifestations des gilets jaunes et en amont du grand débat. Évoquant "la colère qui s'est drapée dans le jaune de la détresse", le Président a raconté : "Vous me l'aviez dit, 'le pays se dénoue, nous l'avons vu, mais personne ne nous écoute'". "Vous avez donné un cap républicain à la colère", a précisé le Président. 

Agenda rural et hommage aux maires

Emmanuel Macron a voulu insister sur la prise en compte par le gouvernement des problématiques du monde rural : "Les habitants des villages ne vivent pas dans une carte postale, ils se sentent délaissés", a-t-il reconnu, rappelant qu'il allait mettre en place l'Agenda rural et ses 173 mesures pour redonner le l'attractivité au monde rural. 

"Le grand débat a remis la République sur la table, mais les transformations profondes ne peuvent se faire que sur le long terme, a affirmé Emmanuel Macron. "Au cœur de la réinvention de la relation entre le pouvoir public et les citoyens, il y a les engagés qui sont les premiers de la commune, les maires. La République se joue bien à cet endroit, où se tient le buste de Marianne", a insisté le Président à la veille d'un Congrès des maires qui s'annonce plus apaisé que celui de l'an dernier, lors duquel le Président ne s'était pas montré.

Emmanuel Macron à l'Elysée, lundi soir. - Radio France
Emmanuel Macron à l'Elysée, lundi soir. © Radio France - Géraldine Houdayer
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu