Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Congrès des maires : "Le pire, c'était sous Hollande" pour Jacques Mangon (Modem, Saint Médard en Jalles)

jeudi 23 novembre 2017 à 10:05 Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde

Le maire Modem de Saint Médard en Jalles, qui était l'invité de la matinale, va à contre courant de la plupart de ses collègues concernant la baisse des dotations. Il annonce aussi des mesures pour début 2018 concernant les prix de l'immobilier à Bordeaux.

Jacques Mangon le maire MODEM de Saint Médard en Jalles dans le studio de France Bleu Gironde
Jacques Mangon le maire MODEM de Saint Médard en Jalles dans le studio de France Bleu Gironde © Radio France - Aurélie Bambuck

Saint-Médard-en-Jalles, France

De retour du Congrès des Maires à Paris, l'élu de Saint Médard en Jalles n'a pas le discours catastrophique de la plupart de ces collègues. "La situation est en effet compliquée", concède-t-il, mais il affirme aussi que cette baisse des dotations a été la plus violente sous le quinquennat Hollande. "On n'est revenu actuellement" dit-il "à une situation de baisse moins importante."

Les prix de l'immobilier et l'éviction des classes moyennes

L'élu qui est aussi en charge de l'aménagement à Bordeaux métropole tire la sonnette d'alarme concernant les prix de l'immobilier pour les candidats à l'accession à la propriété. Un prix de 4300 euros en moyenne, qui ne permet plus aux ménages modestes d'acheter sur le territoire de la métropole. Ces derniers se retrouvant donc olbigés de démanger en dhors du territoire métropolitain. L'attractivité de Bordeaux auprès des Parisiens notamment y est pour beaucoup, mais il s'empresse de préciser que ces derniers sont tout de même les bienvenus!

Des mesures contraignantes dès le début 2018

Il appelle donc tous les acteurs du secteur de l'immobilier à Bordeaux à se mettre autour de la table pour trouver des solutions responsables. "Et si rien ne bouge, nous mettrons en place des mesures plus contraignantes". Jacques Mangon affirme que l'arsenal juridique et administratif permet aujourd'hui à une collectivité telle une métropole d'avoir une action sur l’attitude des promoteurs privés.