Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Congrès du FN : Marine Le Pen propose "Rassemblement national" comme nouveau nom pour le parti

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu
Lille, France

Marine Le Pen, réélue à la tête du Front national, a proposé dimanche de rebaptiser le parti "Rassemblement national", lors du congrès qui se tenait à Lille samedi et dimanche.

Marine Le Pen, réélue à la tête du FN, a proposé dimanche de rebaptiser le parti "Rassemblement national".
Marine Le Pen, réélue à la tête du FN, a proposé dimanche de rebaptiser le parti "Rassemblement national". © AFP -

L'objectif du congrès est clair. Le Front national, réuni samedi et dimanche à Lille (Nord) espère bien se dépoussiérer et se débarrasser de ses lourdeurs. Au menu, changement de nom et nouvelle stratégie politique. Dimanche, sans surprise, les militants frontistes ont adopté les nouveaux statuts proposés par la direction du parti et réélu Marine Le Pen à son poste.

Changement de nom du parti

Marine Le Pen a proposé, au terme d'un discours de plus d'une heure, de rebaptiser le parti "Rassemblement national".  "J'ai beaucoup réfléchi", a-t-elle expliqué. "Le nom doit présenter plusieurs qualités : indiquer le contenu de notre projet politique, le mot national doit y figurer impérativement. Mais il doit aussi exprimer notre volonté de rassemblement."

"Notre objectif est clair : c'est le pouvoir !" — Marine Le Pen

La présidente du FN a également précisé que cette proposition serait soumise au vote et à l'acceptation impérative des militants. "Nous avons du faire front, c'est vrai. Mais ce mot front comporte une connotation d'opposition, qui se justifiait dans les années 70. [...] C'est pour certains un frein pour nous rejoindre ou pour voter".  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Exit le président d'honneur

C'est en 2011 que Marine Le Pen a pris la tête du Front national, succédant ainsi à son père Jean-Marie Le Pen. Ce dimanche à Lille, en votant les nouveaux statuts du parti à 79,9  %, les militants ont choisi de supprimer la fonction de président d'honneur, occupé par le fondateur du FN. Il avait déjà été exclu en 2015 par sa fille après des propos polémiques répétés sur la Shoah.

Ces nouveaux statuts prévoient aussi le changement des noms des instances, inspirés jusqu'alors des appellations du PCF, à l'époque de la création du Front national. 

Marine Le Pen réélue

Là non plus, aucune surprise. Seule candidate, Marie Le Pen a été réélue à la tête du parti, avec 100 % des suffrages exprimés. A 49 ans, l'ancienne finaliste de la présidentielle entame un troisième mandat de présidente du Front national. Il y a eu dans ce scrutin, un peu moins de 3 % de bulletins blancs ou nuls. 

Les "anti-FN" manifestent à Lille

Quelque 500 personnes, selon la préfecture du Nord, manifestaient dimanche à Lille contre la présence du congrès du Front national dans la ville. A l'appel de la Confédération national du travail (CNT), de Sud Solidaires ou encore du NPA, ces manifestants, portant pancartes et banderoles appelant à la "dissolution du FN", ont défilé dans le centre de Lille, loin du congrès du parti organisé au Grand palais.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"On ne veut pas laisser la place de Lille au FN, ils essaient de se refaire une santé sur leur bastion nordiste", a dénoncé à l'AFP Olivier Treneul, porte-parole de Sud Solidaires. "On résiste aux idées véhiculées par ce parti, qui gangrènent la société."

Malaise en marge du congrès

Dans une vidéo diffusée sur Twitter puis relayée par BuzzFeed, Davy Rodriguez, l'assistant parlementaire de la présidente du Front national, Marine Le Pen, et du député du Nord Sébastien Chenu, est accusé d'avoir proféré des insultes racistes à l'encontre d'un vigile dans un bar lillois. Un débordement dont le parti préférerait se passer. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess