Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Conseil municipal houleux à Saint-Pierre-des-Corps autour de l'avenir du magasin général

-
Par , France Bleu Touraine

Mardi soir se tenait un conseil municipal houleux à Saint-Pierre-des-Corps. L'opposition, sans doute dopée par la mobilisation du collectif du Réveil du Magasin général, a tiré à boulets rouges sur le maire et son équipe. La séance a dû même être suspendue.

Séance du conseil municipal de Saint-Pierre-des-Corps le 29 juin 2021
Séance du conseil municipal de Saint-Pierre-des-Corps le 29 juin 2021 © Radio France - Romain Dézèque

Un feu nourri de critiques. Les élus d'opposition de Saint-Pierre-des-Corps n'ont pas épargné le maire et son équipe, en conseil municipal ce mardi. Une opposition sans doute dopée par la récente démission du premier adjoint et par la nouvelle mobilisation des membres du collectif Le Réveil du Magasin général, qui ont assisté aux débats, pancartes à la main. 

Arrêtez maintenant, ça sera plus simple !

A peine la séance ouverte, les trois têtes de listes battues aux dernières municipales enchaînent les diatribes contre Emmanuel François, qui a mis fin l'an dernier à l'hégémonie de la gauche. "De l'inexpérience à l'incompétence, il n'y a qu'un pas que vous avez déjà franchi à plusieurs reprises" lance Michel Soulas (PCF). "La démission de votre adjoint n'est pas innocente, vous avez deux départs de collaborateurs de cabinet...ça va se passer comment au 1er septembre ? Vous allez nous annoncer que vous ne vous en sortez pas ? Eh bien arrêtez maintenant, ça sera plus simple" ajoute le socialiste Cyril Jeanneau. Equipements sportifs, avenir du patronage laïque, politique sociale, à chaque thématique sa pique. Toute l'opposition s'y met.

En face, on encaisse les coups, sans forcément y répondre. "C'est bon d'analyser la situation mais si vous faites ça pendant tout le conseil municipal, on ne va pas avancer. Donc vous en mettez une bonne tartine et puis on passe à autre chose !" s'agace Emmanuel François. 

Suspension de séance

Vient ensuite la question de l'avenir du Magasin général, à la suite d'un vœu exprimé par l'élu écologiste François Lefèvre. Il est reproché au maire le manque de temps accordé aux porteurs de projets autres que Vinci pour élaborer leurs projets de réhabilitation. Vinci a bénéficié d'un an, contre à peine quelques semaines pour les autres, affirme l'opposition. Applaudissements dans le public. Mais le moratoire est rejeté.

A ce manque de temps, le maire répond par l'urgence de la situation, le bâtiment étant selon lui dans un état critique. Des millions d'euros doivent être injectés pour le remettre aux normes. Au manque de transparence sur l'entreprise qui s'y installera, il dit être soumis à une clause de confidentialité. Crispation dans la salle. Face au déluge de critiques, seul Alain Garcia, délégué à la sécurité au sein de la majorité, ira au secours du maire : "le Magasin général a été racheté par la mairie il y a 10 ans, dit-il aux élus d'opposition, pourquoi n'avez-vous pas déployé tout cette énergie à l'époque ?"

Point d'orgue de ce conseil municipal délétère, la supposée arrivée de "cars de police" devant la salle des fêtes. Cyril Jeanneau et Michel Soulas disent en avoir été informés et s'en insurgent. Emoi dans l'assistance. Le maire suspend la séance. Vérification faite, France Bleu Touraine n'en verra pas sur le moment

Après près de trois heures de débats houleux, l'ordre du jour peut commencer. "En 25 ans de conseil municipal, je n'ai jamais vu ça" conclut un spectateur avisé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess