Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Contrat financier Région-État : la Bourgogne-Franche-Comté va signer mais dénonce la démarche

mercredi 27 juin 2018 à 15:32 Par Christophe Tourné et Lila Lefebvre, France Bleu Auxerre, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu Bourgogne

Ce jeudi 28 et vendredi 29 juin, les élus de la région Bourgogne Franche-Comté se réunissent à Dijon pour la dernière session avant les vacances. C'est le moment de faire les comptes et le point sur la signature du contrat financier 2018-2020 entre la région et l'État.

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté
Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté © Maxppp - Lionel VADAM

Dijon, France

La Bourgogne-Franche-Comté est elle exemplaire ?  

Parmi les dossier à l'ordre du jour de ces deux jours de session, les élus vont notamment se pencher sur le compte administratif 2017, le budget supplémentaire 2018 et le contrat financier 2018-2020 entre la Région et l'État. Premier constat. La région s'en sort très bien. L'investissement est en forte hausse avec 361 millions d'euros soit 76 millions de plus en un an et pourtant, la Bourgogne Franche Comté conserve un taux d'endettement de 53%. C'est beaucoup moins que la moyenne des autres régions qui frôle les 98%. La région est donc plutôt dans le rang des bons élèves. Malgré cela, la région, comme toutes les autres collectivités, va devoir signer un pacte budgétaire avec l'état.    

Qu'impose ce pacte financier avec l'Etat ? 

Ce pacte impose à chaque collectivité de limiter la hausse des dépenses de fonctionnement à 1.2%. Il y a du mauvais et du bon dans la démarche reconnait la présidente de la région, Marie Guite Dufay qui malgré son opposition va signer ce pacte. 

Marie-Guite Dufay

La région a été maline car elle a réussi à sortir des dépenses, quatre dossiers importants, à savoir celui de l'impact sur les finances régionales de la prise en charge des transports scolaires et interurbains, que la région a récupéré. Le deuxième dossier qui ne sera pas pris en compte non plus, c'est les augmentations de dépenses issues de la gestion des fonds européens. Il y a aussi l'impact du plan investissements compétences et enfin les trains régionaux. Et pourquoi est-ce une bonne chose pour la région ? Cela va lui permettre de rester dans les clous et donc de ne pas avoir de pénalités. Ce qui signifie que ce sera plus facile de maîtriser le budget ces deux prochaines années.