Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cordemais : "Oui à une petite centrale nucléaire" dit Christelle Morançais, la présidente de Région

-
Par , France Bleu Loire Océan

La présidente LR de la région Pays de la Loire, Christelle Morançais, se prononce ce vendredi en faveur de la construction d'une "petite centrale nucléaire" à Cordemais, pour remplacer la centrale électrique. Elle déclenche la colère des élus écolos et insoumis.

La centrale EDF de Cordemais vue de l'estuaire de la Loire
La centrale EDF de Cordemais vue de l'estuaire de la Loire © Radio France - Pascal Roche

Avec la fermeture annoncée de la centrale au charbon de Cordemais, la présidente LR de la région Pays de la Loire, Christelle Morançais, se dit favorable à la construction d'une "petite centrale nucléaire" sur le site. Ces SMR, ces petits réacteurs modulaires font partie du plan "France 2030" d'Emmanuel Macron

Offrir au site de Cordemais un avenir utile.

"La Région veut s’inscrire pleinement dans la dynamique « France 2030 » et contribuer à offrir au site de Cordemais un avenir utile pour l’emploi et le savoir-faire industriel, utile pour le territoire, mais aussi,  et surtout, utile pour notre environnement", explique l'élue. "Le nucléaire est une énergie propre, très peu émettrice de gaz à effet de serre, qui doit nous permettre, en complément du développement des énergies renouvelables, de soutenir de façon durable le dynamisme économique de notre région", assure Christelle Morançais. Elle en a déjà discuté avec le PDG d'EDF.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

C'est une folie que nous dénonçons.

Mais pour l'opposition, en partie les élus écologistes et insoumis, cette annonce est inacceptable.  "Envisager une reconversion nucléaire du site, qui plus est à un horizon 2035 car les SMR ne seront pas opérationnels avant, va à contre-courant et ne fait que repousser les vrais enjeux : travailler sur les nouvelles compétences, miser sur la sobriété et l’efficacité énergétique, investir pour développer les énergies renouvelables", répondent Lucie Etonne et Matthieu Orphelin, les co-présidents du groupe L'écologie ensemble. 

Pour les Insoumis Sabine Lalande et Matthias Tavel : "C'est une folie", qu'ils dénoncent. "Ni charbon ni nucléaire", poursuivent-ils, "il faut aller vers du 100% renouvelables comme le propose le scenario Negawatt et faire de Cordemais un pôle pilote de la transition énergétique par exemple autour du projet Ecocombust"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess