Politique

Cormot-Vauchignon, un nouveau village de Côte-d’Or né d’une fusion

Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne jeudi 29 décembre 2016 à 19:38 Mis à jour le jeudi 29 décembre 2016 à 19:46

Des panneaux bientôt obsolètes.
Des panneaux bientôt obsolètes. © Radio France - Jacky Page

Ça aurait pu être « Corchignon », mais « ça faisait trop crêpage de chignons », commente le maire de Cormot-le-Grand, Marc Denizot. Finalement, la commune côte-d’orienne qui va naître le 1er janvier de la fusion de Vauchignon et Cormot-le-Grand s’appellera Cormot-Vauchignon, tout simplement.

Une commune de 43 habitants peut-elle s’en sortir ? Pour Vauchignon, la réponse était négative. Petit budget, pas d’employé communal, pas de secrétaire de mairie, madame le maire, Patricia Rackley devait se servir de son propre ordinateur. Et en prime une mairie non accessible aux personnes à mobilité réduite qui nécessitait de gros travaux de réhabilitation. La commune a donc demandé sa fusion avec sa voisine, guère mieux lotie avec ses 153 âmes.

Le maire de Cormot-le-Grand, Marc Denizot, se montre dubitatif quant à cette fusion, que l’Etat encourage vivement. Selon lui, il ne faudra pas trop compter sur d’éventuelles économies. Si les dotations globales de fonctionnement vont être maintenues, en revanche, l’une des deux dotations de maires ruraux sera supprimée, soit 2.800 euros en moins. Il faudra aussi changer les panneaux d’entrée et de sortie des deux communes réunies, refaire les documents à en-tête. Il faudra également augmenter les heures de travail de la secrétaire de mairie, et l’actuel cantonnier de Cormot-le-Grand n’aura peut-être pas assez de temps pour s’occuper des deux villages.

Mais il s’incline devant le choix de ses administrés. A l’automne dernier, la consultation organisée dans sa commune s’est soldée par une majorité de voix en faveur du regroupement.

Que faire avec deux SDF qui se réunissent ? A part avoir moins froid le soir quand ils se retrouvent sous le pont, c’est tout.

─ Marc Denizot, maire de Cormot-le-Grand, commentant les maigres ressources des deux villages.

A Vauchignon, en tout cas, les habitants rencontrés sont heureux de cette décision. « C’est mieux parce que c’est une petite commune qui n’a pas les moyens » réagit une dame. Un homme qui s’apprête à partir faire du bois en forêt, salue aussi ce changement : « c’est une excellente chose, d’abord pour la gestion, et puis c’est la même vallée, c’est un ensemble cohérent ».

Ils déchanteront peut-être quand ils verront leurs taux d’imposition légèrement augmenter, alors que ceux de leurs voisins de Cormot-le-Grand vont au contraire légèrement baisser quand la fusion sera réalisée.

Vers une fusion avec Nolay ?

Ce regroupement n’est d’ailleurs peut-être qu’une étape. Marc Denizot souligne l’absence de revenus des deux communes, mais aussi leurs carences en matière d’équipements. L’école, les commerces, l’église et même le cimetière se trouvent à Nolay, à un peu plus d'un kilomètre. « L’idéal serait d’envisager maintenant une fusion avec Nolay ».

Mais nous n’en sommes pas encore là. Le 6 janvier, les deux conseils municipaux vont se réunir pour désigner le maire et les adjoints du nouveau village de Cormot-Vauchignon. Installée à la mairie de l’ancienne commune de Cormot-le-Grand, l’équipe municipale sera composée de la totalité des conseillers actuellement en poste dans les deux communes, soit 15 personnes.

Cormot-Vauchignon, dans le sud de la Côte-d'Or - Radio France
Cormot-Vauchignon, dans le sud de la Côte-d'Or © Radio France - Denis Souilla