Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : 170 millions d'euros de pertes pour la région Bourgogne-Franche-Comté

La présidente de la région Marie-Guite Dufay s'inquiète du crash économique à venir, qui pourrait amputer les capacités de la collectivité à accompagner la relance dans l'après-Covid-19.

Marie-Guite Dufay, présidente de la Bourgogne-Franche-Comté
Marie-Guite Dufay, présidente de la Bourgogne-Franche-Comté © Maxppp - Lionel VADAM

"Brutalement, notre capacité d’investissement est divisée par deux". La présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Marie-Guite Dufay ne cache pas son inquiétude pour l'état des finances de la région dans les prochains mois. Dans une conférence de presse préalable à la session plénière du conseil ce vendredi, la présidente socialiste pose un regard circonspect sur le proche avenir. 

Evoquant les fonds de solidarités (plus de 70 millions d'euros) mis en place depuis le début de la crise à destination des indépendants, du secteur événementiel ou de l'agriculture, Marie-Guite Dufay se rend à l'évidence : "Ce que nous faisons ce moment, c'est _maintenir ceux qui sont le plus en difficulté en dehors de l'eau_. mais il va falloir pour que la machine économique reparte, qu'il y ait du rebond, qui soit poussé. Et une collectivité comme une région doit être en première ligne."

"Des recettes terriblement diminuées"

Or, "un principe de réalité s'impose à nous", dit-elle : "nous allons aborder cette phase de rebond avec des recettes terriblement diminuées. Du fait de la perte de TVA, et des baisses sur les taxes que nous touchons, TICPE (ex-TIPP sur les produits pétroliers) et IFER (taxe acquittée par les entreprises dans le secteur de l’énergie, du transport ferroviaire et des télécommunications), nous sommes rien que pour 2020 en train de perdre 45 millions d'euros. Et nous prévoyons pour 2021 une perte de 125 millions. Dans les dix-huit mois qui arrivent, on va perdre _170 millions d'euros_. Le tout au moment au il nous faut travailler à du rebond et de la relance."

Travail en cours avec l'Etat

Bien sûr, la région Bourgogne-Franche-Comté n'est pas seule dans cette bataille économique. "Toutes les régions sont dans la même situation", confirme Marie-Guite Dufay. Mais il va falloir agir, anticiper au mieux. C'est pourquoi ne conférence est prévue ce jeudi après-midi avec le premier ministre Edouard Philippe. "Nous demandons à l'état qu'il garantisse nos recettes. Nous sommes dans un système de double-peine : nous avons à faire face à des dépenses d'urgences considérables, et en même temps nous n'avons plus de recettes. Le travail est engagé au sein de Régions de France, mais c'est un sujet énorme."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess