Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "c'est une mascarade" dénonce Jean Saint-Josse qui ne veut pas rester maire de Coarraze

-
Par , France Bleu Béarn

En raison de l'épidémie de coronavirus, les listes élues au premier tour des élections municipales le 15 mars dernier n'ont pas pu élire leur maire. Les sortants doivent donc prolonger leur mandat... mais à Coarraze, Jean Saint-Josse refuse !

Jean Saint-Josse, maire sortant de Coarraze, ne veut pas assurer la transition jusqu'au prochain conseil municipal.
Jean Saint-Josse, maire sortant de Coarraze, ne veut pas assurer la transition jusqu'au prochain conseil municipal. © Radio France - Yannick Damont

À Coarraze, Jean Saint-Josse était censé poursuivre sa mission de maire jusqu'à ce que le conseil municipal nouvellement élu puisse se réunir pour lui désigner un successeur... sauf qu'il refuse. À cause du coronavirus, tous les conseils municipaux en France ont été reportés, donc impossible pour la liste de Michel Lucante qui l'a emporté (54%) – devant celle emmenée par Jean-Pierre Basse-Cathalinat, le premier adjoint sortant – de prendre officiellement la relève. La situation est ubuesque, mais Jean Saint-Josse ne compte pas revenir sur sa décision.

"Le Gouvernement a complètement perdu les pédales"

"On nous explique que les conditions sanitaires ne permettent pas la chose, je veux bien le comprendre, mais si on n'est pas capable de réunir pendant un quart d'heure 19 personnes pour élire le maire et les adjoints, à ce moment-là il ne faut pas autoriser les marchés d'alimentation à s'installer ou les transports en commun à circuler", peste le co-fondateur de Chasse, Pêche, Nature et Tradition (CPNT, devenu Mouvement de la ruralité), maire de Coarraze depuis 1995. Jean Saint-Josse rejette la faute sur le Gouvernement : "Ils ont complètement perdu les pédales ! On est prévenu le vendredi matin pour empêcher une réunion le vendredi soir... Ce n'est pas possible on ne fonctionne pas comme ça ! Les gouvernants sont là pour prévoir l'avenir, pas pour faire n'importe quoi au dernier moment".

Regrettant cette "précipitation", le futur-ex maire estime que "la continuité républicaine n'est pas respectée". "Cela fait 38 ans que je suis dans la vie publique, je ne démissionne pas par plaisir, d'ailleurs ce n'est pas une démission, c'est un refus d'un système complètement aberrant, c'est une mascarade !" conclu Jean Saint-Josse. Désormais, c'est au préfet de désigner, parmi le conseil municipal sortant, un adjoint pour remplir la fonction de maire jusqu'au prochain conseil municipal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu