Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : cette candidate aux municipales dépose un recours en justice pour faire annuler le premier tour

-
Par , , France Bleu Orléans

Christelle de Crémiers, candidate (battue) au premier tour des municipales à Gien, dépose un recours devant le tribunal administratif d'Orléans et saisit le conseil constitutionnel. Elle veut faire annuler le scrutin du 15 mars, qui a été faussé et s'est déroulé dans la peur, à cause du coronavirus.

Christelle de Crémiers, vice-présidente de la Région Centre Val-de-Loire, également candidate aux municipales de mars 2020 à Gien (battue au premier tour), à France Bleu Orléans, le 12 mars 2020
Christelle de Crémiers, vice-présidente de la Région Centre Val-de-Loire, également candidate aux municipales de mars 2020 à Gien (battue au premier tour), à France Bleu Orléans, le 12 mars 2020 © Radio France - Antoine Denéchère

A Gien (Loiret), l'écologiste Christelle de Crémiers conteste le résultat de l'élection municipale du 15 mars dernier, remportée par Francis Cammal (50.04%). Arrivée en deuxième position avec 27.4% des voix, elle vient de déposer un recours devant le tribunal administratif d'Orléans, comme l'a révélé La République du Centre, ce mardi.

Elle a saisi le Conseil Constitutionnel à travers une QPC (question prioritaire de constitutionnalité) estimant que le scrutin n'a pas été "libre", à cause du coronavirus.

Une abstention sous la contrainte, en raison de la peur"

Selon la candidate, qui est aussi vice-présidente de la Région Centre Val-de-Loire, de nombreux électeurs ne se sont pas allés voter "parce qu'ils ont eu peur". "Nous avons suffisamment de recul pour pouvoir parler d'une abstention sous la contrainte, en raison de la peur provoquée chez les citoyens et de l'injonction contradictoire entre le "restez chez vous" et "sortez voter"", poursuit Christelle de Crémiers.

Une démarche nationale

"Ce que nous demandons, c'est l'annulation du premier tour sur l'ensemble des communes françaises, donc Gien parmi d'autres, car en toute logique, cette élection n'aurait pas dû se tenir et elle devrait se refaire pour que la démocratie s'exprime dans des conditions normales". Christelle de Crémiers s'inscrit dans la démarche de l'association "50 millions d'électeurs" qui regroupe des citoyens, des élus et des maires de tous bords politiques, sur toute la France à ce jour plus de 3.000 QPC ont ainsi été déposées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu